10 choses qui ont changées dans ma vie depuis que je vis à Londres

Vivre dans un autre pays et forcément une expérience de vie incroyable, et la meilleure qu’il m’ait été donné de vivre sans aucun doute.

Une fois que l’installation est bel et bien finalisée et que le quotidien a pris le dessus, c’est toujours agréable de constater que nous nous sommes adaptés au point d’avoir changé certaines habitudes de vies. Et bien que la plupart soient une grande satisfaction, certaines sont souvent disons.. innatendues.

– Mise à jour –

La première fois que j’ai écris cet article, c’était après 2 ans de vie londonienne. Alors après l’écriture de l’article sur mes 5 ans à Londres, je me suis dit qu’il était temps de le mettre à jour.

10 trucs qui ont changé dans ma vie depuis que je vis à Londres

Je parles le Franglais

aed9a7_4b0e7b2142844a84aff5f58685845786~mv2

Après 2 ans:

Vous savez ce langage à mi chemin entre le Français et l’Anglais qui vous fait passer pour un gros crâneur quand vous rentrez en France et qui peut donner : « On est allés boire des drinks », « Le tube à Londres est vraiment trop cher » ou alors « J’ai trouvé un nouveau job mais j’ai d’abord ma notice à terminer ». Le Franglais dans toute sa splendeur.

Après 5 ans: 

Je perds parfois complètement mes mots en Français, et quand je cherche à expliquer quelque chose, le mot exact qui vient en premier est souvent un terme anglais qui n’a pas toujours d’équivalent exact en Français. La dernière fois que je suis rentrée en France, je me suis adressée à quelqu’un directement en Anglais à l’aéroport, sans me demander d’où venaient ces gens. Ca tombait bien, ils étaient anglais!

Quant au Franglais, paradoxalement, je fais beaucoup plus d’efforts et essaye d’éviter un mix de langues, parce que ce n’est pas très agréable pour notre interlocuteur..

Petits « sons » et expressions anglaises

Après 2 ans:

Les petits « oww » quand une histoire m’attendrit, « Bless herr / him » ou encore les intonations sur le i pour dire « Byyye » ont commencé à entrer naturellement dans mon language. Aussi, je trouve que je prends parfois une voix un peu aigue pour remercier les gens ou terminer mes phrases. Comme les anglais. Etrange.

Après 5 ans: 

Ces fameux « petits sons » et expressions semblent faire partie de mon language courant et naturel. J’avais d’ailleurs complètement oublié que je les avais ajouté à cette liste. Outre les petits sons, je commence à utiliser beaucoup de termes du language courants et expressions anglaise. « Brekkie for Breakfast« , « It’s a blessing in disguise » (Un mal pour un bien), « Let’s not beat around the bush » (Allons droit au but), « We have bigger fish to fry » (On a d’autres chats à fouetter – On se rend aussi que la langue Française est vraiment charmante parfois..!) sont parmis mes expressions favorites.

E.L.O.D.I.E

Après 2 ans

Mon véritable prénom quand je me présente ici est venue « Elodie, E.l.o.d.i.e ». Ou alors « Melody without the M ». Sinon j’ai toujours droit aux 2 secondes complètement béattes de mon interlocuteur qui ne se remet pas de ce prénom étrange. Une fois compris ceci dit, on me donne souvent l’impression que c’est le plus joli prénom de la terre – « What a beautiful name! » – ce qui n’est pas pour me déplaire, soyons honnête.

Elodie donc, prénom le plus attribué aux filles en 1988 en France est donc complètement exotique ici.

Après 5 ans

Toujours la même galère. Je n’ai plus du tout aucun espoir que quelqu’un comprenne quand je me présente, mais je suis toujours autant ravie que les anglais le trouvent joli!

London Look

London Look 1000x749

Après 2 ans

Je suis passée du style couleurs assorties, talons et style plutôt sobre et classe à un défilé de couleurs et d’imprimés. Ma garde robe s’est remplie d’imprimés fleuris, de pulls aux couleurs presque fluo, et depuis peu, j’ose aussi sortir les baskets pour aller au boulot avant de changer mes talons. Oui, je sais, c’est horrible. Mais tellement comfortable. Si vous saviez comme j’assume!

Après 5 ans

Je me suis un peu calmée et ait trouvé mon style de « French Londonienne ». Plutôt sobre à la Française avec quelques touches d’excentricité de temps en temps. J’adore toujours autant les imprimés fleuris, je porte beaucoup plus de baskets et beaucoup moins de talons et ai transféré la plupart de ma garde robe d’été dans le sud chez mes parents, là où elle est vraiment utile l’été…

Je parle anglais à mon copain

lovers statue 1_Fotor

Après 2 ans

Forcément, c’est mieux avec un petit copain anglais. Les premiers dates ont souvent donné lieu à des situations comiques, disons le, et cela est toujours le cas de temps en temps. Parfois c’est un peu frustrant de ne pas pouvoir dire exactement ce que l’on pense, mais on trouve toujours un moyen de se faire comprendre.

Après 5 ans

Le copain en question n’est plus mais, forcément, je parle toujours anglais dans ces situations. La barrière de la langue n’est plus du tout un problème et les petites anecdotes ou situations compliquées mais marrantes que cela engendraient me manquent un peu. Plus confortable mais moins fun.

Je vis en coloc

friends-wallpaper-1

Après 2 ans

Vivre en coloc à presque 30 ans n’était pas vraiment dans mes plans, et pourtant je m’y suis faite et le style de vie londonien s’y prête parfaitement, surtout si vous voulez rester dans le centre et que vous n’avez pas envie de passer la moitié de votre salaire dans un vrai appart digne de ce nom. Quand tout le monde fait pareil, ça change tout, et de toutes façons à Londres, tous les styles de vie passent.

Après 5 ans

Je vis toujours en coloc, mais le nombre de colocataire s’est réduit, la moyenne d’âge a augmenté, le nombre de soirées s’est calmé, et l’ambiance de colocation est plus adulte. Femme de ménage, appart toujours propre, meilleure organisation, respect des autres. Un peu moins fun, mais plus équilibré.

Skype

Après 2 ans

J’utilise Skype plusieurs fois par semaine, parfois même tous les jours. D’ailleurs mes proches commencent même à se douter que lorsque ce fameux numéro inconnu apparaît, il vient très certainement de Londres.

Après 5 ans

Je n’ose même pas imaginer combien j’ai dépensé en crédits Skype depuis 5 ans. Je m’en sers quasi tous les jours pour appeler mes parents ou mon frère. Ma maman est devenue accro à WhatsApp et Instagram pour un autre moyen de communication, et il était temps que je lui achète un iPhone!

Pubs

Pub 1000x749

Après 2 ans

Les pubs! Ceux là méritaient bien d’être mentionnés. Moi qui détestais ça en arrivant à Londres et qui avait l’image de vieux bars qui sentent la bière… voilà que j’adore avoir un pub local, aller y boire un verre en semaine, manger un sunday roast le dimanche, et profiter de cette ambiance si sympa qu’il y règne au quotidien. Rien de tel qu’un beau pub anglais cosy.

Après 5 ans

Rien de plus à ajouter. Ils font parti intégrante du quotidien londonien, et je suis très fan de mon « local ».

L’avion

Toulouse Plane1000x749

Après 2 ans 

Je n’aurais jamais autant pris l’avion de ma vie. Entre les aller retour en France et les nombreux voyages à droite à gauche, je prends l’avion quasi tous les 2 mois, et je connais par coeur Gatwick South. D’ailleurs je vous recommande d’y arriver toujours un peu en avance pour profiter du Zara en arrivant à droite avec les prix détaxés.

Après 5 ans

Le Zara de Gatwick South a fermé ses portes, mais les vols pour Toulouse ont été transférés à Gatwick North. Alors aucun regret. Gatwick est un lieu bien familier mais je commence aussi à bien maîtriser la plupart des aéroports londoniens.

Skycanner est l’une des appli que j’utilise le plus, je connais presque par coeur les horaires des vols Easy Jet jusqu’à Toulouse, j’ai visité quasi toutes les grandes capitales Européennes, très accessibles depuis Londres, et parfois même, je pousse jusqu’à payer un siège selon l’horaire de vol, pour profiter du lever ou du coucher du soleil.

J’ai beau prendre l’avion au moins une fois par mois, je ne me lasse jamais de la sensation du décollage et de la joie d’être dans les airs en direction d’une nouvelle découverte ou du bonheur de rentrer à Toulouse. Probablement l’une des sensations que je préfère dans la vie d’expat.

Blog

Coffee marble table laptop_1000x749

Après 2 ans

Et forcément, depuis que je vis à Londres, je suis aussi bloggueuse. d’ailleurs je suis bien contente de constater que même toutes ces années après, le blog est toujours là et qu’il fait partie intégrante de ma vie de londonienne!

Après 5 ans

Le blog est toujours là! Et il n’aura jamais été aussi lu et important à mes yeux. Il m’a permis de faire de nombreuses rencontres, d’apprécier les « petites joies » sans relâche, de découvrir de nombreuses nouvelles adresses à Londres, d’impressionner ou du moins apporter ma différence face à certains recruteurs, et probablement décrocher certains postes, apprendre certaines choses sur mon métier, graver mon expérience quelque part, satisfaire une envie entrepreneuriale, et m’a même offert mes petits moments de gloire lors d’une interview dans le Ici Londres, le magazine des Français à Londres, ou un petit passage dans l’emission Echappées Belles en Janvier dernier.

Et si tout va bien, il devrait réserver d’autres surprise durant cette 5ième année!

Les nouveautés – Après 5 ans

Morning run1000x749

Routines Matinales

Culturellement, les pays anglo-saxons sont naturellement très branchés « performance » « succès » et « réussite », rien d’étonnant à ce que la tendance des routines matinales qui ont notamment pour but de nous rendre plus efficaces et performants fassent fureur en Angleterre. Très étonnant en revanche que je sois devenue une adepte du matin, mais je m’y suis bien mise suite à la lecture du Miracle Morning, et vu les petits changements que cela a apporté dans ma vie, je ne retournerais à mes grasse matinées pour rien au monde.

Je suis devenue sportive

Difficile à dire si c’est Londres qui a eu cette influence, la tendance générale du moment, la vie londonienne, des postes à responsabilités ou le point précédent, surement un peu tout, mais à Londres, tout le monde est très actif, est inscrit à une salle de sport, participe à des clubs de running ou divers trainings ou fait du vélo, l’un des sports national.

Pour ma part, je suis devenue une adepte du running et du yoga. Autre fait totalement improbable vu ma vie pré-Londres. La ville s’y prête vraiment bien entre multiples cours de yoga en haut des tours ou autres rooftops et des parcs spacieux, lieux parfaits pour un footing matinal.

J’ai aussi acheté un vélo et même si on ne peut pas dire que je sois encore une vraie cycliste au quotidien, découvrir Londres à vélo, c’est vraiment sympa.

Je prend un Latte à Emporter plusieurs fois par semaine

Un « Flat White » très précisément, création Néo Zélandaise, avec un shot d’Espresso en plus, indispensable en allant au boulot. C’est devenu une sorte d’habitude agréable et  rassurante et très basique dans les pays Anglo-Saxons mais suffisamment peu habituel en France pour le préciser.

Je paye avec mon téléphone

L’un des trucs que j’adore à Londres, c’est l’ultra modernité. Tout le monde a Amazon Prime ou paye avec Apple pay. Je réserve mes billets d’avion sur l’appli EasyJet en 3 clics et avec la reconnaissance de mes empreintes digitales, je paye mes courses exprès avec mon téléphone ou le paiement sans contact, je ne peux plus me passer de citymapper et j’aime bien vivre dans une ville moderne et ultra connectée.

Je suis entourée d’Australiens et Néo Zélandais

Je ne sais pas trop comment j’ai fait, mais la vie en coloc a joué un gros rôle. Mes premiers colocs étaient tous Néo Zélandais, le sont restés pendant les premières années, avant d’être remplacés par des Australiennes. Certain(e)s sont restés des amis proches, et ils semblent tout plus ou moins se connaître, ce qui créer forcément des liens forts.

Je visite un nouvel endroit de ma région chaque été

J’ai commencé à faire ça un peu par hasard lors de mon deuxième été et depuis c’est devenu un rituel et une façon de gérer la distance et de me rapprocher de là où je viens et de ma famille en profitant de moments simples mais sacrés. Et depuis qu’on a commencé à faire ça, j’ai redécouvert Rocamadour, Sarlat, Saint Cirq Lapopie, Lauzerte et de nombreux autres endroits incroyablement beaux et j’ai l’impression d’avoir complètement redécouvert ma région d’origine et de m’en être même largement rapprochée.

Elodie

Elodie, happy "French londonienne" for almost 4 years. I share my London discoveries, expat life thoughts and reflexions on beeing a 30 year old. “Les petites joies de la vie londonienne” means “The little joys of London” so let’s make sure we make the most of this incredible city.

Commentaires (12)

  • Avatar

    Curiosités à NY

    A quelques détails près, j’ai adopté les mêmes réflexes que toi même si je suis de l’autre côté de l’Atlantique ! Heureusement je n’ai encore pas troquée ma garde robe très frenchy pour une garde robe de New-Yorkaise parce que ça pique les yeux aussi dans un style encore des différents des britishs !

    Répondre

  • Avatar

    Edwige

    Ce billet m’a fait sourire, c’est tout à fait cela ! Le syndrome expat a eu raison de toi.
    Big up pour le Starbucks café… Je dis que je m’appelle « Mary » ou « Jane » maintenant :-). Le plus dur est de se souvenir du prénom que tu as donné lorsque tu récupères ton drink. ;-)

    Répondre

  • 10 blogs d'expat' londoniens à suivre... - Night Owl And Early Bird

    […] 10 choses qui ont changé ma vie depuis que je vis à Londres Elodie, expat’ depuis un an décrit ses péripéties londonienne en français eten anglais (quelle courageuse!). Bons plans, tumultueuses anecdotes avec “l’English Boyfriend”, elle arpente la capitale et ses alentours, nous livrant ses bonnes adresses, ses coups de coeur et ses rencontres grâce à des portraits de londoniens. Les petites joies de la vie londonienne porte très bien son nom ! […]

    Répondre

  • Avatar

    Claire

    Je decouvre ton blog aujourd’hui par ton article, ces 10 choses…, dans lequel je me retrouve bien ! Sauf pour l’English boyfriend ! Nous, c’est en famille qu’on est venu s’installer à Londres. Et ce qui a changé veritablement, c’est la langue parlée à la maison…je devrais dire LES langues. L’anglais, pour nos enfants avec un accent parfait, on se fait bien corriger maintenant…, et le franglais bien-sûr.
    Tu ne parles pas du clavier azerty que tu commences surement à mélanger avec son cousin anglais…Et toutes les découvertes culinaires depuis notre arrivée…
    Bien d’accord avec toi sur le look. D’ailleurs, je me mors parfois les doigts de notre choix, quand il faut lutter à la maison pour une langue francaise bien parlée, le choix de la garde robe de notre fille de 9 ans…Pas de crop top pour l’instant, on resiste !

    Répondre

  • Avatar

    SoChi

    Très bien l’article !
    Ben pour moi c’est accidents, déceptions sentimentales, vol de portefeuille, harcèlement, galères sentimentales, des sketchs au boulot, des crises d’eczema… A part ça, toujours la joie de vivre grâce au soleil :)

    Répondre

  • Avatar

    EmmaB

    A te lire, on a juste envie de s’expatrier en GB :-)

    Répondre

    • Avatar

      Elodie

      Hehe on y est pas mal oui, mais ça se mérite tout ça!! :)

      Répondre

  • Avatar

    Tina katyana

    Hello ELODIE ☺️
    Merci pour ton petit article qui a la fois m’a fait sourire car je me suis reconnu des la premiere phrase haha « crazy » c’est exactement la meme histoire que moi. Le meme ressenti .. Anyway
    Beaucoup de mes proches deteste londres pour y vivre … Et quand je vous que you resend exactement la meme chose que moi pour cette ville cela me rassure enormément et de savoir que je me suis pas la seule

    Bref so tired veut boire in drink ?! Fait moi signe

    An tout k moi je dit love London and enjoy life !! C’est mes phrases depuis meme avant la decouverte londonienne ! So je pense que au final c’est la ou je devais etre depuis le début.

    Merci encore pour cet article qui Donne le sourire

    Bless U & take care

    Tina

    Répondre

    • Avatar

      Elodie

      haha merci Tina! ;)

      Répondre

  • Avatar

    Xavier

    C’est toujours super sympa de lire ton blog. À chaque fois que j’ai discuté avec des expat de retour chez nous, ils avaient les mêmes « symptômes » que toi ;)
    Pour la vie en Coloc je suis bien d’accord avec toi. J’ai vécu trois ans à Dijon dans une super maison avec huit autres femmes et hommes et je ne regrette pas une minute. C’était vraiment sympa.
    Profites bien

    Répondre

    • Avatar

      Elodie

      Merci Xavier, je suis toujours aussi flattée que tu continues à suivre le blog! A bientôt :)

      Répondre

  • Avatar

    Cerise

    Salut ,avec ma meilleure amie Cassandra nous voudrions emmenager à Londres après notre bac ! des conseils ^pour les pauvres petites étudiantes que nous sommes ?
    Sinon ton blog est super !

    Répondre

Laissez un commentaire