Lauzerte, petit village médiéval dans le Tarn et Garonne

S’il y a bien un article qui prouve à quel point la distance rapproche, c’est bien celui-ci.

Ces dernières années, plus je commençais à m’installer dans mon pays d’adoption, plus mon regard sur la France à changé. Normal. A peu près 100% des gens qui expérimentent la vie d’expat ont cette sensation.

Je me suis rendue compte que je prenais fou à visiter l’Angleterre, à arpenter le plus de villes possibles de Oxford, Cambridge en passant par Bath ou Bournemouth, Brighton ou les plages anglaises, alors que les anglais eux, ne rêvaient que d’une chose, découvrir ou même bien souvent, vivre, dans la région de laquelle je viens.

Un été, je suis donc partie redécouvrir Cordes sur Ciel, sublime village dans le Tarn, et puis Albi, magnifique ville du Sud Ouest et depuis, c’est presque devenu une tradition. Sarlat, Rocadamour , Saint Cirq Lapopie et les gorges du Célé, et une journée à Saint Antonin.

J’ai mis la barre un peu haute. Cet été, j’avais l’impression qu’il ne restait pas grand chose. Il ne me restait pas beaucoup de temps non plus, alors on est resté dans le facile, sans trop de distance. Lauzerte ressortait toujours dans mes recherches, mais j’avais un tel a priori sur ce village que j’ignorais les photos de la joli place du moyen âge et les rues en brique qui ressortait sur mon feed Instagram. Et puis finalement, je me suis laissée tenter. Après tout, il est listé parmi le classement officiel des plus beaux villages de France.

Dans ma mémoire d’ado, c’était un autre endroit sans grand intérêt, un autre village ou on s’endort, et un peu le reflet des raisons pour laquelle j’ai tant cherché à partir et à vivre une vie un peu plus excitante. Je sais, je suis un peu dure. D’ailleurs, j’ai changé d’avis et j’en parle sur le blog, car bien évidemment, je suis bien contente de m’être laissée tenter.

J’ai encore du mal à croire qu’il existait un endroit aussi joli et charmant si près de là où je viens, et, surtout, que je n’en avais pas la moindre idée.

Je suis persuadée que si je n’étais pas partie vivre à l’étranger, je n’aurais jamais cherché à explorer autant ma région et à passer du temps précieux en famille, et encore moins dans ce très joli petit village. Et vu le nombre de photos, je crois qu’on peut appeler cette découverte un véritable coup de coeur.

Balade à Lauzerte

Avant d’arriver dans le village déjà, le décor change. On monte, et on rentre dans les côteaux. On commence à apercevoir des jolies vallées, des vignes, et des champs de Tournesol en pleine floraison. Le Tarn et Garonne dans toute sa splendeur.

On arrive, on se gare et on prend la première petite rue sans trop d’attente. On tourne à droite et la première rue sur laquelle on tombe ressemble à cela. Pas mal…

Quelques mètres plus loin, le premier point de vue apparaît.

Ces kilomètres de montée s’expliquent. La vue est magnifique.

J’arrête de douter, je suis convaincue.

Du soleil, un petit village médiéval, une balade en famille et un point de vue. Il m’en faut pas beaucoup plus pour être heureuse.

En fait, on est là depuis à peine 10 minutes, et j’ai du mal à poser mon appareil photo.

Chaque recoin a un charme fou, entre les briques beige et les volets multicolores, et le village est tellement joli et paisible.

Le point de vue et les allées spacieuses aux volets colorés laissent place aux jolies façades avec des rosiers. Quelque chose qui me rappelle toujours beaucoup ce week-end de 3 jours à Copenhague où l’on trouve de sublimes rosiers, toujours à côté de jolies portes ou vélo. Magnifique. Exactement comme cette jolie petite rue.

La poste n’est pas loin non?

On arrive enfin vers la célèbre place principale, sur laquelle se tient une brocante ce week-end là.

On ne verra pas la place vide, version carte postale, mais l’ambiance est d’autant plus animée et colorée sous ce beau ciel bleu de Juillet.

On en profitera tout de même pour flâner, avant de repartir à travers les jolies ruelles.

Les rues se succèdent, toutes plus belles, charmantes et colorées les unes que les autres.

On y entend parler anglais, allemand, néerlandais, et je me dis que c’est exactement la raison pour laquelle je tiens à (re) visiter ma région. Je me vois à leur place, quand je découvre les endroits de leurs pays, et j’aime bien l’idée qu’ils aient fait tout ce chemin pour découvrir le mien.

On retourne ensuite vers la place des Cornières, de laquelle on ne s’éloigne vraiment jamais vu la taille du village, pour boire un verre au soleil.

Le bonheur se compose de choses vraiment simples.

On reprend notre route en direction du retour.

Les rues sont toujours aussi calmes et belles, avec ces architectures d’époque, ces portes vieillissantes au charme fou, et toujours ces petites touches florales de part et d’autre.

On est le 14 juillet 2017. Voilà 5 ans que je n’avais pas passé un 14 juillet en France. Ça ne change pas grand chose en soit, mais j’ai toujours un petit truc de ne pas être dans mon pays à ce moment là, et pour le coup, nous sommes dans le vrai terroir Français et les festivités se préparent façon Sud Ouest. Barbecue, bistro, guinguette et du bleu, du blanc et du rouge.

Parfait.

C’était une belle journée pour se sentir bien chez soit, avant de repartir dans mon autre chez moi.

Elodie

Elodie, happy "French londonienne" for almost 4 years. I share my London discoveries, expat life thoughts and reflexions on beeing a 30 year old. “Les petites joies de la vie londonienne” means “The little joys of London” so let’s make sure we make the most of this incredible city.

Commentaires (1)

  • Avatar

    Mary Leviandier

    Merci pour ces jolis clichés ! Tu m’as fait voyager alors que je viens de reprendre le boulot et que j’ai déjà l’impression que les vacances sont loin…

    Répondre

Laissez un commentaire