Quand la distance rapproche… Les petites joies de la vie d’expat

Quand on choisit la vie d’expat, on choisit de vivre une expérience un peu « extra-ordinaire » au détriment d’un bon paquet de petits et gros sacrifices. La première des choses les plus importantes qu’on laisse en partant, c’est la famille.

Parfois je me demande comment j’ai pu faire une chose pareille. Partir vivre aussi loin (ok ce n’est que l’Angleterre mais vu de la fenêtre d’un parent, Paris c’est déjà l’autre bout de la terre!) dans un pays où on ne parle pas la même langue et donc où mes parents, mon frère et mes cousins/cousines ne se sentiront jamais chez eux, ne pourront venir me rendre visite qu’occasionnellement et vice versa, et passer à côté de certains moments de la vie de famille, ne pas voir mes petits cousins grandir, voir mes parents vieillir etc…

Et cela ne s’arrange pas quand je pense que ma vie ici se met en place personnellement et professionnellement et qu’un futur à moyen/long terme se trame…

Et puis il y a certains petits moments de la vie qui me rappellent que la distance rapproche, et que si j’étais restée dans le sud, outre le fait que je n’aurais certainement pas fait la moitié des choses que j’ai faites jusque là, il y a certains petits moments précieux que je n’aurais peut-être pas vécus non plus avec mes proches. C’est l’un de ces moments cités ci-dessous, certainement le plus banal de la liste – à priori – qui m’y a fait penser et m’a donné envie de tous les rassembler et de voir le verre à moitié plein, comme bien souvent sur le blog.

J’ai déjà écrit mes « 10 trucs que j’adore dans la vie d’expat » mais cette fois j’avais envie d’évoquer en quoi la distance rapproche aussi, particulièrement avec la famille. Une sorte de petite déclaration, surtout quand on a une famille (au sens large) au top comme la mienne!

Quand la distance rapproche… Les petites joies de la vie d’expat :

Vie d expat
  • Avoir pu faire visiter Londres et même Cambridge à ma famille – et surtout mon père, ce n’était pas gagné!
  • Recevoir les visites annuelles de mes cousins et de leurs enfants qui s’émerveillent d’être à Londres.
  • Leur rendre visite en France et découvrir les chambres redécorées aux couleurs de l’Angleterre quelques mois après.
  • Avoir rendu ma mère une super « digi-maman » en la mettant sur whatsapp et instagram.
  • S’envoyer des textos mère/fille à tout moment de la journée et au final communiquer surement plus qu’on ne l’aurait fait si je vivais à Toulouse.
  • Garder un lien très spécial via ce blog aussi et savoir que ma lectrice préférée (toujours la même), fait des pauses lecture spécialement pour lire « les petites joies ».
  • La sensation d’excitation de recevoir un colis de France et la joie de l’ouvrir et trouver ce qu’il s’y trouve. (Surtout quand des petits gateaux faits maisons s’y sont glissés)
Screen Shot 2015-10-13 at 16.28.46
  • Passer des moments privilégiés en famille quand je rentre dans mon sud.
  • Quand mon papi me demande pour la 20ième fois si je mange bien en Angleterre, si j’ai déjà vu la Reine, si je travaille du lundi au vendredi, et surtout, si j’ai trouvé un « bon travail »…
  • Et que je vois dans son regard qu’il est fier de moi.
  • Quand je l’appelle sur son portable par hasard et qu’il arrête tout pour me parler et profiter de ces quelques minutes avant de « m’embrasser bien fort ».
  • Quand mes superstars de petites cousines rêvent de ma vie comme moi je rêvais de celle de leurs mères quand j’avais leur âge.
  • Et quand l’ère digitale me permet de communiquer comme une ado avec ma petite filleule préférée.
I believe I can fly
  • Commencer à connaître l’aéroport de Toulouse vraiment par cœur et resentir cette sensation de joie dès que je pose les pieds sur le Tarmac.
  • Passer des moments privilégiés avec mes amis du sud quand je rentre, ceux de longue date, qui resteront peu importe la distance ou les styles de vie, ceux qui me connaissent vraiment et ne sont pas dupes de qui je suis devenue sous mes airs de londoniennes.
  • Avoir ma petite routine de visites lors des retours en France, sentir qu’avec ce rythme je ne rate pas grand chose finalement et que je ne garde que les bons moments.
  • Visiter un nouveau coin de ma région chaque été et me sentir tellement fière d’y appartenir (Rocamadour, Cordes sur Ciel et Saint Cirq Lapopie en sont quelques examples)
  • Et (re)visiter Londres en famille quand l’occasion se présente
  • Ressentir cette identité très forte d’être française amplifié par la vie d’expat et en être fière.

Autant de moments qui rendent la vie un peu plus spéciale…

Et vous, quels sont les moments où la vie d’expat (Ou simplement loin de votre famille) vous donne la sensation de vous rapprocher de la où vous venez?

Elodie

Elodie, happy "French londonienne" for almost 4 years. I share my London discoveries, expat life thoughts and reflexions on beeing a 30 year old. “Les petites joies de la vie londonienne” means “The little joys of London” so let’s make sure we make the most of this incredible city.

Commentaires (5)

  • Avatar

    Flore

    Je suis tout a fait d’accord! Les moments sont un peu plus rares mais plus intenses :) cette vie a distance nous pousse a imaginer des weekends, des nouveaux moyens de se voir, et de partager des moments différents et uniques avec nos proches devenus loins. Quelques jours dans la campagne anglaise avec la famille venue de France, ou bien une semaine dans son village d’origine, ces choses prennent d’autant plus de valeur et on les savoure encore plus! Merci pour cet article ++

    Répondre

  • Avatar

    Ophélie G.

    Merci pour ce bel article, qui résume bien cette idée selon laquelle être loin physiquement peut nous rapprocher de beaucoup de choses.. xx

    Répondre

  • Avatar

    Zilan

    Tout d’abord coucou Elodie!

    Je venais souvent sur ton joli blog – avant comme après mon expatriation – et je dois dire que j’aime particulièrement cette atmosphère cosy que tu sais y faire régner, que ce soit à travers tes thèmes ou ton écriture fluide et chaleureuse.
    Je n’ai jusqu’alors laissé aucun commentaire car je pense que certaines émotions perdent de leur beauté transposées dans le monde digital, et surtout, tu aurais croulée sous le poids de commentaires lol
    Mais à travers cet article, je me suis surprise entrain de verser des larmes et sourire en même temps, tant tu as su trouvé ces petits rien si intimes qui rendent la vie d’expat plus douce.
    Alors merci et continue à nous faire vivre ta vision de cette ville merveilleuse ! Saches que tu es aussi la petite évasion de beaucoup d’entre nous :)
    Et si comme j’ai bien cru lire tu vas peut être partir, j’espère que tu sauras nous partager la magie de ton nouveau chez toi.

    Plein de jolies pensées !

    Répondre

  • Avatar

    Zilan

    Tout d’abord coucou Elodie!
    Je venais souvent sur ton joli blog – avant comme après mon expatriation – et je dois dire que j’aime particulièrement cette atmosphère cosy que tu sais y faire régner, que ce soit à travers tes thèmes ou ton écriture fluide et chaleureuse.
    Je n’ai jusqu’alors laissé aucun commentaire car je pense que certaines émotions perdent de leur beauté transposées dans le monde digital, et surtout, tu aurais croulée sous le poids de commentaires lol
    Mais à travers cet article, je me suis surprise entrain de verser des larmes et sourire en même temps, tant tu as su trouvé ces petits rien si intimes qui rendent la vie d’expat plus douce.
    Alors merci et continue à nous faire vivre ta vision de cette ville merveilleuse ! Saches que tu es aussi la petite évasion de beaucoup d’entre nous :)
    Et si comme j’ai bien cru lire tu vas peut être partir, j’espère que tu sauras nous partager la magie de ton nouveau chez toi.

    Plein de jolies pensées !

    Répondre

    • Avatar

      Elodie

      Merci Zilan! Quel commentaire touchant! Merci beaucoup, ce genre de message me donne encore plus envie de continuer le blog et d’apprécier la vie londonienne comme il se doit! Merci d’avoir laissé ces quelques lignes. Elodie

      Répondre

Laissez un commentaire