Aissa, Ex-French Londonienne

Cette année, les French Londoniennes vont être un peu plus variées. J’ai envie d’aller à la rencontre de profils différents, d’élargir la définition d’une French Londonienne et de partager des parcours plus atypiques et des expériences de vie inspirantes.

Pour commencer donc, je ne suis pas allée chercher très loin, puisque j’ai proposé à Aissa, une de mes meilleures amies de participer. C’est l’une des Wonder Women de mon entourage et une amie particulièrement inspirante.

Sa particularité, c’est qu’elle ne vit pas à Londres mais à Paris. La capitale meilleure ennemie, mais elle a un lien très privilégie avec Londres, et moi avec elle.

On s’est rencontrées à la fac à Toulouse il y a donc bien longtemps maintenant. Originaire de la même petite ville du coin, on est vite devenues amies, et assez liées par ces envies d’ailleurs, d’étranger, de carrières et de « décrocher la lune » un peu. On a découvert Londres en même temps, lors d’un échange universitaire avec notre IUT (J’en parle dans le FAQ sur mon parcours), et alors que je suis rentrée finir mes études en France et ai découvert les joies de la vie parisienne, elle est restée à Londres, et a largement contribué à me donner envie de revenir.

Pendant toutes ces années, mon cœur balançait entre les 2 villes, et j’adorais venir la voir en me rêvant à nouveau londonienne. Elle m’a fait découvrir le sud de Londres, partagé les joies de travailler dans un environnement anglo-saxon, on a passé quelques interminables retours de soirées dans les bus de nuit, des sessions shopping, des dimanches au pub a Clapham…

Et puis il y a plus de 5 ans, on a un peu échangé nos vies. Elle est venue à Paris et j’ai enfin sauté le pas de la vie londonienne.

Lors de mon dernier week-end à Paris en Novembre dernier, on parlait des bénéfices qu’elle avait tiré de son ancienne vie de French Londonienne et de ce qu’elle a gardé de ses précieuses années, et puis on a décidé de le partager sur le blog.

Sab-4

Peux tu nous décrire ton ancienne vie Londonienne 

Londienne de cœur car j’y ai vécu de 19 a 24 ans… je vais essayer d’être succincte,  je pourrais décrire ma vie la bas pendant des heures car je me suis construite en tant que jeune femme over there ! J’ai sillonné la ville pendant 5 ans.

Mes valises ce sont d’abord posées à Kilburn, 2 ans je crois. Pourquoi ce quartier ? Critères assez basiques : loyer bas (150 par mois wtf ?!), dispo immédiate et shopping !!! J’avais trouvé avec mon amie Marta une colloc à 8 (espagnol, néo zélandais, indien, polonais etc). Une sorte d’auberge espagnole où l’on pouvait partager une chambre et puis c’était sur la Jubilee Line donc à quelques stations seulement de Oxford Street et son shopping à gogo (Primaaaaaaarrrrrkkkk) ! J’ai adoré le Nord Ouest de Londres, ses highlights : le quartier résidentiel de West Hampsted, les balades dingues à Hampsted Heath, l’oasis de Little Venice, le shopping atypique mais si inspirant de Camden Town.

Mes valises se sont ensuite posées dans le sud à Tooting Bec pendant 3 ans, je suis tombée amoureuse du quartier Clapham Common, Balham, Wandsworth Common, et proche de Wimbledon aussi !  Une vie pleine de fête toujours, de shopping bien entendu, de balade encore, de vélo oui aussi, de sunday roast et de pimms of course ! Highlight : les pique-niques dans le parc en juillet à 18 degrés en débardeur car il y avait un rayon de soleil YAY ;) !

J’ai adoré le sud, vraiment.

Ah et je bossais dans le centre face au London Eye et j’étudiais à Arsenal dans l’est. Highlight : courir sur South Bank en s’arrêtant au Tate Modern et faire un tour au iMax pour voir le dernier Disney expérience puissance 10.

Sab-10

Quels souvenirs gardes tu de ces 5 années à Londres?

3 lettres pour résumer ce que j’en retiens et ce qui me construit aujourd’hui : WTF

World citizen, tout le monde s’assume avec ses goûts, ses couleurs et ses croyances. Londres est une ville tellement riche qu’un passage là bas ne peut que faire grandir. J’ai fait des rencontres géniales, je me suis nourrie de cultures différentes.

The music, de nombreux concerts,  les festivals, une ouverture musicale de la pop rock londonienne aux musiques jamaïcaines, en passant par du drum and base type R&B de Craig David.

Fashion, je suis encore aujourd’hui plus que jamais une londonienne inspirée – malgré le fait que j’ai quitté le UK il y a 7 ans. Un look assumé avec la touche pop décalée so British (un rouge à lèvres orange sur une tenue classique, une jupe rose fuschia, du velours kitch à foison).

As tu toujours des bonnes adresses à Londres à partager?

Ça fait longtemps now .. mais je pense que je donnerais le Pub le Queen Of Hoxton où j’ai passé quelques temps et qui doit toujours être aussi hype.

Dans un autre registre, Borough Market !

Quand tu y retournes, qu’est ce que tu aimes y faire?

Marcher vers South Bank, Aller a Camden Town et Bruncher (ou Sunday Roast) à Clapham. La Base.

Sab-5

Qu’est ce qui te manque de Londres?

J’aurais dit Primaaaaaark il y a quelques années ;) mais maintenant je dirais le fait que vous pouvez venir comme vous êtes. Rasée avec les cheveux roses et un legging léopard – veste sequin je pense que personne ne juge. C’est ça Londres !

Qu’est ce qui ne te manque pas du tout?

La bouffe !!!!!! Sans hésiter.

Quelles sont les choses que tu a été contente de retrouver en rentrant en France?

En tant que française de souche née à Bamako, j’ai été ravie lors de mon installation sur Paris de pouvoir :

  • M’imprégner de l’élégante french touch so parisienne,
  • Retrouver la culture théâtre et art à la française,
  • Vivre la vie de quartier dans les arrondissements (11eme forever),
  • Avoir le temps un peu moins pluvieux donc moins de bad hair day,
  • Me goinfrer de raclette, de Prince de Lu et de carambars ;).

Avec le recul, quel impact penses tu que Londres a eu dans ta vie?

La libre expression de mon vrai moi et un girls power assumé – même si en toute transparence je serais tout à fait capable de pull off le look leopard-sequins dans le métro parisien. Vers repu ça peut passer crème haha !

Côté perso, aujourd’hui je m’assume pleinement en tant que moi : née à Bamako, grandit dans le Sud Ouest, un peu perchée sur les bords mais hyper curieuse et geek à la fois.

Côté pro, l’expérience a été hyper bénéfique. J’ai appris à travailler avec la rigueur et excellence anglo saxonne, dans un environnement international. Cette rigueur et soif d’international ne me quitteront jamais.

Qui incarne selon toi la vraie londonienne?

Kate Moss pour son côté fucked up. Peut être Kate Middleton aussi pour son côté royal. Ah et Kate Winslet également pour son côté si posh.

Il y a 5 ans, quelles étaient tes « petites joies de la vie londonienne »? :) 

Toutes celles listées dans l’interview, mais surtout, partir seule au Victoria & Albert muséum admirer la mode et la beauté en rêvant de devenir un jour une business woman dans l’une de ces maisons dans l’un de ces secteurs …

Merci Sab ;)

French Londonienne

Shoppez votre tenue de French Londonienne!

Elodie

Elodie, happy "French londonienne" for almost 4 years. I share my London discoveries, expat life thoughts and reflexions on beeing a 30 year old. “Les petites joies de la vie londonienne” means “The little joys of London” so let’s make sure we make the most of this incredible city.

Commentaires (1)

  • Avatar

    ginette dellac

    Je pète de fierté (et oui, le S.O!!) de te voir si belle et si….tout quoi!!!!!

    Répondre

Laissez un commentaire