Guide de survie dans un environnement de travail anglo-saxon

En 5 ans en Angleterre, pas mal de choses ont changé, mais mon environnement professionnel a lui toujours été plutôt stable et similaire, en me tenant a des environnements très anglo-saxons, voir assez clichés de la vie anglaise au travail. Au début c’était plutôt par hasard, et depuis, je suis devenue assez fan. Je ne dis pas que tout me convient, mais maintenant que j’en ai compris les mécanismes, il y a beaucoup de choses qui passent bien mieux.

Travailler en Angleterre, c’est un peu comme la culture anglaise, tout est dans les non dis. Récemment, j’ai commencé un nouveau poste dans une boite très anglaise, et les premières semaines, je souriais intérieurement en constatant que finalement, c’est vraiment partout pareil.

Survivre dans un environnement de travail anglo-saxon

En venant du sud-ouest de la France avec le package « caractère-du-sud-bien-trempé » (Ne vous méprisez pas toujours au ton « petites joies »), j’ai parfois appris certaines choses à mes propres dépens. Il y a des situations qui m’énervent toujours un peu, d’autres que j’aime beaucoup et surtout, je m’y suis habituée et ressens une grande satisfaction d’avoir surpassé certaines difficultés majeures du début et ne peux que recommander de tenter l’aventure de venir travailler en Angleterre.

Au final, ça fait partie du package de la vie d’expat : On apprend toujours beaucoup de choses sur soi.. Et sur les autres !

Ayez confiance en votre niveau d’anglais

Règle de base numéro 1 je pense.

Qu’il soit bon ou moins bon, vous êtes au boulot et il faut que les choses avancent. Les anglais feront bien la blague de « Ju pawle un po Fwancais », s’intéresseront 2 minutes au fait que vous venez de France et auront parfois de la famille à Limoges, Bergerac ou Narbonne, mais au final, ils ne parlent pas un mot d’une autre langue et ne comprennent pas vraiment les difficultés et angoisses que cela peut générer de temps en temps, alors AYEZ CONFIANCE.

Facile à dire, je sais, mais vous êtes là pour apprendre et vivre une expérience un peu hors du commun alors cela vaut le coup de galérer un peu et de se taper la honte en ayant fait quelques fautes. Vous ne pouvez que vous améliorer.

Amener des gâteaux

Pour vous faire des amis, rien de tel que de débarquer avec quelques cupcakes ou gâteaux faits maison. Le début d’année est une période particulièrement intéressante, entre la chandeleur et la galette des rois, pour apporter votre petite French Touch et montrer vos talents de pâtissier(es). Pas de stress, la recette de la Frangipane est en fait étonnamment simple et Sainsbury’s a tous les ingrédients qu’il vous faut.

Et comme c’est Français, effet bluffant garantie – En fait, de base, n’importe quelle pâtisserie Française fera son petit effet.

Au pire, si vous ne voulez pas vous prendre la tête et démarrez un poste en Juin, moins bon niveau timing culinaire, amenez des chouquettes de chez Paul, et expliquez qu’on fait ça « Alllll the time » à Paris…

Je ne vous raconte pas les cris de joie et le succès de ces petits cupcakes ci-dessous (très mignons) amenés par une de mes collègues il y a quelques semaines…

Cupcake environnement de travail anglo-saxon

La cuisine est le lieu de ralliement

Le concept de cantine est un luxe suprême en Angleterre. Ici c’est plutôt sandwich dévoré en 2 minutes devant l’ordi ou soupes et autres plats préparés réchauffés au micro-onde. La cuisine est donc l’endroit principal pour croiser le plus de gens possible et un lieu sacré pour sociabiliser et pratiquer le « small chat » typique anglais.

Attention, vous avez 2 minutes chrono (Temps de cuisson de la soupe du M&S) pour aborder le sujet de votre choix.

Pratiquez le « small chat »

Justement, le small chat est la meilleure façon de démarrer une sorte de relation sociale avec un anglais. Il y a plusieurs sujets relativement simples qui fonctionnent toujours très bien et que les anglais adorent.

  1. Le temps
  2. Le week-end qui vient de s’écouler (Valable que le lundi bien sûr)
  3. Le week-end qui approche (Peut fonctionner à partir du mercredi)
  4. La gym (Le sport)
  5. La bouffe
  6. Et pour aller vraiment plus loin, un nouveau lieu ou endroit cool à Londres. Mais là on approche le terrain de la vraie conversation…

Ne pas avoir peur de raconter sa vie

C’est un peu paradoxal avec le précèdent mais en fait, le small chat est plus efficace quand il inclut de vrais petits bouts d’expériences perso. Une sorte de signe que l’on accorde de l’importance à notre interlocuteur en lui confiant ce que l’on a fait ce week-end par exemple.

Au début, perso, il y a certaines personnes à qui je n’avais pas envie de raconter ma vie, en me disant que 1. Elles s’en fichaient surement (D’ailleurs c’était certainement le cas), et 2. J’en avais juste pas envie (Hello caractère du sud).

La solution, c’est de toujours raconter quelque chose de sympa. A la question « How was your weekend », évitez les “Oh I just chilled” alors que vous avez qd même fait un footing et diné dans un endroit sympa, ce qui en soit n’a rien d’un weekend de dingue, mais peut devenir « Oh it was great thank you, I ran a 5K and went to that place in Shoreditch on Saturday night – Reaallyy good food – Have you been ? » Et n’oublier bien sûr pas de renvoyer la question!

L’anglais n’aime pas tout ce qui est « boring » (ennuyeux) mais aime le fun et le drôle alors débrouillez vous pour rendre vos small chats et vos week-ends « exciting ».

Apprendre à faire le thé (au lait)

Expertise que je dois avouer ne toujours pas maitriser après 5 ans : Le thé (au lait) – J’imagine la tête de ma mère en lisant ça, qui, en tant que grande experte de thé, ne s’est toujours pas remise de cette tradition.

Si vous voulez vraiment bien vous faire voir, rien de tel que de maitriser la préparation du thé et d’enregistrer les petites habitudes de chacun.

Certaines l’aiment « Very milky » (Avec beaucoup de lait). Ou pas trop milky. Avec le sachet de thé dedans. Ou pas. 1,2 ou 3 cuillères à café de sucre. Ou pas du tout de sucre. Et le tout à reproduire 1,2 à 3 fois par jour…

Attention, il va falloir vous armer de patience et surtout, avoir une bonne mémoire, car les tournées de thé sont sacrées, fréquentes et c’est souvent toute l’équipe qui s’y met en même temps…

Aussi, sachez que si vous avez lamentablement échoué comme lors de ma première (Et unique) tentative, ne vous inquiétez pas, l’anglais est beaucoup trop poli pour vous avouer qu’il n’aime pas du tout. Il ira discrètement le refaire dans la cuisine et déclinera gentiment chacune de vos offres à l’avenir.

Tea round

Ne pas se vexer si personne ne vous dit bonjour le matin

Voilà quelque chose qui m’agace encore après toutes ces années.

Oui, ça parait très bête hein, mais c’est un peu comme ça. Souvent, je ne peux pas m’empêcher de tenter un Helloo en rentrant dans l’ascenseur le matin, histoire de partager la bonne humeur du jour, et juste de… dire Bonjour quoi. Mais souvent, ça ne donne pas grand-chose, a part un bonjour forcé ou la sensation de démarrer la journée en se prenant un gros vent.

L’anglais est très poli, mais pas pour les trucs de base en fait.

Eviter les conflits

Aah LE sujet délicat. Les conflits quand on travaille en Angleterre sont à proscrire autant que possible. Culturellement, les anglais ne s’engueulent pas vraiment et internalisent beaucoup de choses et de frustrations. Leur façon de râler c’est un peu de dire « Yes it can be very frustrating » ce qui signifie en Français « Putin ça commence vraiment à m’emmerder là ».

Se retrouver dans un conflit au travail, ce n’est jamais une bonne chose ou que ce soit, mais c’est particulièrement difficile à gérer en Angleterre, où culturellement, on vit assez mal les confrontations trop directes et on internalise beaucoup de choses.

L’avantage au final, c’est que les ambiances peuvent être nettement moins agressives, en surface en tout cas.

Regarder la télé-réalité

Oui, je sais, la télé anglaise pique un peu les yeux et les oreilles, mais il n’y a rien de tel que de se mettre à regarder le programme le plus débile du moment pour s’intégrer dans les discussions au travail. Ex : Love Island cet été. (Une sorte d’ile de la tentation pour célibataires mixé à du Secret Story, le tout sur fond de culture bien bien anglaise.)

Rien de tel pour démarrer des conversations faciles, pratiquer le small chat, éviter les conflits, et aussi d’une certaine façon, comprendre les anglais.

Attention, ne vous forcez pas à subir cela si personne ne le regarde autour de vous, et si Love Island pique beaucoup trop pour vous, vous pouvez vous rabattre sans hésiter sur des programmes du type The Great British Bakeoff, ça fonctionne très bien aussi, et vous apprendra à faire de jolis gâteaux pour le bureau ;)

Repérez les autres Français

De temps en temps, c’est quand même sympa de se retrouver entre Français et de râler un bon coup et parler d’autre chose que du temps justement. Comme râler sur les anglais qui ne disent pas bonjour, les traditions de déjeuner devant l’ordi, le temps… Des sujets importants quoi.

French crowd cheering and waving flags

Prévoir un petit pull

Toujours avoir une petite laine ou quelque chose de chaud, même (et surtout) l’été, vous savez quand il fait 22 degrés, et donc trop chaud pour supporter cette infernale chaleur et que la clim tourne donc A FOND. Le drame de ma vie au travail en Angleterre je crois. Une de ces choses qui m’énerve toujours mais à laquelle je me suis habituée.

(Pour en rire ou sourire, allez voir l’article « Les petites « joies » de travailler avec des Anglais)

Une autre excellente astuce pour éviter des conflits…

Avoir des écouteurs

Tout dépend dans quel secteur vous travaillez, mais si vous êtes dans un la com/web/mode/beauté/media, il y a de fortes chances que la playlist des derniers tubes les plus désagréables du moment tourne en boucle. Elle peut s’alterner avec les meilleurs hits de Britney ou Katie Perry selon les moments. Au début c’est rigolo, mais au bout d’une matinée entière c’est tout de même pas évident de compiler un reporting sur Excel ou une présentation pour votre boss avec le doux son de Justin ou un remix de David Guetta (Ou les 2) en fond…

Soyez patients

Culturellement, les anglais internalisent beaucoup plus et ont besoin d’un peu plus de temps pour s’ouvrir et créer des liens privilégiés, alors qu’entre Français, on aura tendance à « cliquer » beaucoup plus vite et être vite naturel avec nos collègues. Rien d’étonnant qu’on se lie beaucoup plus vite avec nos compatriotes ou d’autres cultures latines – De mon expérience en tout cas !

Soyez patients, appliquez toutes les petites astuces listées ci-dessus, et vous devriez très bien vous en sortir.

Profitez de votre expérience

Que vous soyez venu à Londres via le travail, pour suivre quelqu’un ou pour une expérience perso, le tout est surtout de profiter. Travailler dans un environnement anglo-saxon ça reste une expérience plutôt rare et unique quoiqu’il arrive alors pensez surtout à en tirer le plus possible et apprendre le plus sur vous.

Si vous lisez cet article, c’est que vous vous apprêtez à le faire ou travaillez déjà en Angleterre ou avec des anglo-saxons, et c’est déjà un bel accomplissement en soit!

cf51c687d40d3282cef957eecbd739fa--your-beautiful-quotes-inspiration-inspiration-for-life_Fotor

Maintenant que vous avez compris certains mécanismes de survie dans un environnement de travail anglo-saxon, vous pouvez aller lire ou relire ma liste des bonnes raisons de travailler en Angleterre.

Elodie

Elodie, happy "French londonienne" for almost 4 years. I share my London discoveries, expat life thoughts and reflexions on beeing a 30 year old. “Les petites joies de la vie londonienne” means “The little joys of London” so let’s make sure we make the most of this incredible city.

Commentaires (3)

  • Avatar

    Damien

    Très sympa ce petit guide, c’est intéressant de voir comment ça se passe à l’étranger. J’adhère complètement à certains points, comme les gâteaux et la clim à fond. En plus j’ai déjà les écouteurs (la playlist de mon agence digitale à l’air fortement similaire à celle des Anglais ^^)… Je devrais songer à m’expatrier à Londres ahah

    Répondre

  • Avatar

    Julile

    Bonjour Elodie!
    J’ai passé un mois cet été à Brighton et ai effectué un stage en entreprise et j’avoue avoir éclaté de rire quelques fois en te lisant. Je retrouve tout à fait, notamment, le point sur la politesse (quasi extrême), mais sans dire bonjour, mais aussi le fait que TOUT LE MONDE ait regardé Love Island là-bas. Merci :)

    Répondre

    • Avatar

      Elodie

      Haha et il faut bien avouer que c’était fun à suivre non?? :)

      Répondre

Laissez un commentaire