Le Miracle Morning, 1 an après

Il y un peu plus d’1 an maintenant, j’ai lu le livre le « Miracle Morning » et je suis devenue du matin. Et sportive aussi. Et bien d’autres choses encore. J’ai longtemps hésité avant d’en parler sur le blog car je n’étais pas sûre que ça intéressait beaucoup de monde mais récemment, j’ai mesuré à quel point ça avait vraiment changé ma vie d’une part, et à quel point les gens autour de moi sont souvent intéressés et intrigués par ce changement de vie un peu radical.

Voilà mon retour d’expérience et mon avis personnel sur le sujet et sur cette méthode certes efficace mais qui je trouve, a aussi ses limites.

Le Miracle Morning: Mon bilan

Miracle Morning par Hal Erold

Le Miracle Morning, vous en avez peut-être entendu parler. Avant d’être une méthode, c’est surtout un livre écrit par Hal Elrold, un auteur et conférencier américain qui décrit une méthode pour devenir du matin et « vivre sa vie à son plein potentiel ».

Il explique comment, après une phase compliquée, il a remonté la pente, et décidé d’améliorer sa vie et donc créé ce rituel qui consiste à suivre des étapes et activités précises. Je ne veux pas trop détailler, car personnellement, j’ai trouvé ça important de me laisser prendre par le livre et découvrir cette « méthode secrète » petit à petit, mais vous vous en doutez surement, elle consiste à effectuer une série d’activités, telles que le sport et la méditation.

Le concept a été repris par plusieurs auteurs mais en gros, c’est la même chose, fondée sur l’idée que nous sommes plus productifs le matin et que basculer ce que nous faisons le soir au matin sera mieux fait, plus efficace, et notre état d’esprit au sens large sera plus productif chaque jour, semaine, mois etc..

Version Française

Version Anglaise

Besoin de changement

Ce livre, je ne me rappelle même plus l’avoir acheté. D’ailleurs j’étais plutôt étonnée de moi-même. Moi qui DETESTAIS le matin et trouvais ça limite angoissant de me lever aux aurores mais en revanche adorais sortir en semaine ou juste profiter de toute la soirée jusqu’à minuit / 1h sans problème..

En 2016, j’ai commencé l’année par un besoin de changement devenu nécessaire. Cela faisait 3 ans 1/2 que j’étais à Londres et je m’étais faite une petite vie bien tranquille et équilibrée, autant côté pro que perso. Je vivais un peu mon rêve londonien en cochant toutes les « cases » de la vie parfaite.

Le bonheur parfait ne durant jamais très longtemps, et le confort n’étant pas la raison pour laquelle j’étais venue à Londres quelques changements sont survenus, et tant qu’à faire, j’ai décidé de tout changer. Pas sans embûches, mais à l’été 2016, après avoir tiré les leçons de mes expériences, j’étais prête pour un nouveau départ.

Nouveau départ

J’ai donc repris ce que je considère un peu comme la deuxième phase de ma vie londonienne, les batteries rechargées à fond, après un break de presque 1 mois dans le sud, un nouveau super boulot en poche, j’ai donc démarré la lecture du Miracle Morning dans ce contexte très positif et plein d’enthousiasme. Je le précise parce que je pense que le moment et contexte sont déterminants pour la suite et la réussite de la Méthode.

Dévoré en quelques jours, je m’y suis mise directement.

Il y a eu des hauts et des bas, j’ai un peu remodelé la méthode à ma façon mais 1 an après, je le fais encore, et ma vie a tout de même changé sur pas mal d’aspects et tout ça m’a surement permis d’affronter les coups durs avec beaucoup plus de recul et un mental plus fort.

Mon Miracle Morning et mon avis sur la méthode

Les débuts

Fin Août 2016. Les premiers jours et premières semaines étaient incroyables.

J’étais tellement motivée que je me levais à 5h30 ou 6h sans problème dès que le réveil sonnait. J’ai découvert le bonheur de démarrer la journée dans le calme, d’avoir tout ce temps pour soit avant que tout commence et le plaisir de voir le soleil se lever. La photo ci-dessous est un des premiers matins où je voyais le soleil se lever depuis ma fenêtre. Je suis vite devenue presque hypnotisée par ce joli spectacle chaque matin.

Je découvrais un peu un nouveau monde et une nouvelle façon de vivre, avec une sorte de sensation que tout était possible et que j’étais en train de devenir une meilleure version de moi-même.

J’étais hyper positive, motivée et pleine d’énergie. J’ai enchaîné les débuts d’un nouveau poste de manager dans une start up où tout va très vite avec des week-ends à droite à gauche, une vie sociale  riche, des sorties en semaines, et bien sur le maintient du blog qui ne s’arrête vraiment jamais.

J’étais fatiguée bien plus tôt le soir bien sûr donc mes soirées devenaient plus courtes, mais j’avais fait tellement de choses la journée que ce n’était pas un problème. (Et ça ne l’est toujours pas d’ailleurs!)

Le crash

Et puis tout début Novembre, pendant le week-end du changement d’heure d’hiver, qui se trouvait être un week-end à Berlin, j’ai eu un énorme coup de fatigue. Comme si j’étais tout à coup dépourvue d’énergie.

Se lever tôt, faire plus de sport qu’avant, être à fond au boulot, sortir, voyager, blogguer. Plus possible de tout faire.

Il était temps de ralentir et de rééquilibrer le rythme des routines matinales à ma façon, en continuant de vivre mais sans sacrifier mon sommeil.

C’est un peu là que j’ai commencé à voir les effets secondaires de ce genre de “méthode de superhéros”…

Mon Miracle Morning

A cette période, j’ai découvert le travail d’Arianna Huffington – la fondatrice du Huffington Post, une autre « wonderwoman » et ambassadrice des femmes au travail – sur le sommeil. Célèbre femme d’affaire, elle a fait un burnout il y a quelques années et s’est intéressée à l’importance du sommeil durant sa phase de convalescence.

Plus récemment, elle a écrit l’excellent « Thrive », un livre qui a pour but de redéfinir le succès et d’expliquer comment nous pouvons ralentir le rythme et aspirer à une vie plus saine sans pour autant négliger des aspirations professionnelles ou personnelles ambitieuses. En gros, en quoi être riche, célèbre mais crevé et dénué de moments perso de qualité ne sert pas vraiment à grand chose. Malheureux qu’il faille devoir écrire un livre pour démontrer cela, mais elle l’a très bien fait.

Très inspirant, j’ai donc commencé à mixer les 2 approches en continuant les routines matinales, mais en les faisant plus ou moins tôt selon mes soirées de la veille, et surtout en suivant mon schéma à moi,  sans me mettre la pression, en alternant des activités variées le matin selon mes envies. Les seules constantes étaient de faire du sport ou du yoga et de faire quelque chose pour le blog.

Peu après, j’ai commencé à troquer le yoga pour des vraies séances de sport à la salle de sport, et peu après, certains matins, à laisser la salle pour aller courir le matin au parc. Un vrai footing dehors, tôt, et de plus en plus souvent…

Le sport et les premiers changements flagrants

…Et je suis vite devenue accro!

Moi qui jalousais secrètement ces gens qui étaient devenus accro au running alors que je crachais mes poumons après 6 minutes sur le tapis à la salle de sport, voilà que je commençais à m’y mettre aussi. Enfin!

A Noel, j’ai organisé mon premier 10K pour le mois de Mars suivant et officiellement démarré mes « morning runs » au lever du soleil le matin. Et plus les saisons changeaient, plus le décor et l’ambiance devenaient spectaculaires et plus je suis devenue accro à cette façon de démarrer la journée, avec ou sans course prévue, même si cela aura été une excellente motivation pour me mettre sérieusement au running.

Je garde l’histoire du running pour une autre fois peut-être, mais coté Miracle Morning, plus aucun doute sur mon assiduité sportive le matin.

A ce moment là, cela faisait 6 mois que j’étais devenue du matin et que je pratiquais cette méthode. Outre le sport, je commençais à remarquer de vrais changements au quotidien:

  • J’ai commencé à prendre les vols de 7h du matin pour rentrer à Londres de Toulouse sans être particulièrement fatiguée. Moins chers, très pratiques et qui m’ont permis d’admirer de spectaculaires levers du soleil
  • J’ai couru mon premier 10K en Mars, super souvenir entre cousins, et me suis naturellement lancée dans d’autres courses par la suite à Londres
  • Je n’étais (presque) jamais en retard au travail
  • Et je suis devenue BEAUCOUP plus énergique, positive et capable d’affronter des projets d’envergure
  • Ma capacité de concentration s’est nettement améliorée
  • Mes responsabilités au travail ont grandi et mon équipe avec
  • Le matin, j’étais beaucoup moins stressée ou essoufflée quand je courrais après le bus ou le métro
  • J’ai accepté de me lancer dans une grosse rando en Norvège en Mai sans me poser 10 000 questions
  • Je suis devenue partante pour beaucoup plus d’activités outdoor / sportives
  • J’ai établi une sorte de rituel sportif avec mon père quand je rentrais, quelques super souvenirs et moments de qualité en +
  • Je commençais à me sentir vraiment plus tonique et à voir mon corps changer
  • Je me suis enfin lancée dans la recherche d’un appart à acheter
  • Je suis passée dans Echappées Belles, super souvenir d’un tournage forcément un peu stressant mais du coup, abordé avec beaucoup d’optimisme
  • Etc…

Les coups durs

Me voilà donc au printemps, devenue sportive et du matin, ma vie londonienne reboostée et bien en place après un début d’année sur les chapeaux de roue.

La start up pour laquelle je travaillais commençait à montrer quelques signes évidents de faiblesses dont nous ignorions l’existence jusqu’alors. J’adorais mon boulot, mon boss, ma boîte, mes collègues, alors je me suis dis que je resterais, quoiqu’il arrive. Du coup ce n’est pas moi qui ai quitté mon boulot, mais la boîte qui nous a quitté.

Du jour au lendemain, nous avons perdu nos jobs, nos projets, nos repères, nos collègues, nos routines, et surtout, la base de la stabilité londonienne.

Alors j’ai continué à me lever tôt malgré tout, à courir, à garder un rythme, et à rester positive, même quand je n’avais pas du tout envie de l’être.

J’ai profité du break forcé pour redesigner le blog, et l’idée de la collection des French Londonienne a germé dans ma tête à ce moment là, comme une façon de contrer la situation et de ne pas la laisser me tirer vers le bas. Ça faisait un moment que j’avais envie de lancer un e-shop, plusieurs années que je bossais dans la mode et en digital, alors c’était ma façon de mettre en pratique ce que j’avais appris.

Pile poil 2 mois après le jour où nous avons appris la mise en administration de la boîte, j’acceptais l’offre du poste que j’occupe aujourd’hui.

Evidemment, avec ou sans Miracle Morning, n’importe qui est capable d’affronter une situation de vie comme celle-ci, parce qu’il faut continuer à avancer et ne pas perdre de vue que tout peut se transformer en situation positive, mais sans cette nouvelle structure dans ma vie, je ne sais pas si j’aurais rebondi aussi vite et aussi bien.

Je ne dis pas que tout ça a été simple, entre coups de blues et incertitudes, cela a sérieusement remis en question ma vie londonienne et a généré de nombreuses questions sur la vie au UK, mais a sans aucun doute été facilité par beaucoup de sport et un rythme structuré et toujours en place.

1 an après: Bilan

1 an après, je pratique toujours mes routines matinales, j’utilise toujours certaines astuces lues dans le livre, j’apprécie beaucoup avoir intégré le sport et la gestion du blog le matin sans que cela n’entame ma vie professionnelle, mais je ne me mets pas la pression et je fais les choses à ma façon. Je me lève toujours avant 6h30 mais j’adapte mon réveil en fonction de mes activité du soir, et surtout, j’ai pris beaucoup de recul sur cette méthode et les notions de “productivité” et “succès” qui sont très à la mode aujourd’hui…

On veut être numéro 1 au boulot, avoir le meilleur salaire, la plus belle vie sur Instagram, voyager le plus possible sans vraiment apprécier les endroits que l’on visite, être féministe mais complètement zapper ce que cela signifie vraiment, etc…

Je recommande la lecture de ce livre et de cette méthode sans cesse à mes amies ou aux gens qui ont du mal à gérer leur temps ou me demandent comment je fais pour me lever tôt et faire du sport le matin, mais évidemment, la méthode n’a rien de miraculeux et est très “américaine”, comme toute notion de productivité et le succès le sont.

Le risque avec ce genre de livre, c’est qu’il peut exacerber les attentes et donc les déceptions alors que l’idée de base est juste d’explorer un autre rythme et d’apporter quelque chose de nouveau et positif à nos vies surchargées.

Sans aucun doute, mon bilan est très positif, et je suis bien contente de m’être mise à cette lecture mais je pense qu’il faut l’aborder avec le recul nécessaire.

 

Et après?

Après, la vie continue. J’espère garder ce rythme encore longtemps et utiliser les aspects motivants de la méthode pour rester positive, faire plus de sport, m’améliorer en yoga et médiation, continuer à utiliser cette bonne énergie le mieux possible et continuer à recommander le livre quand je pense qu’il peut aider quelqu’un dans sa vie.

Si vous l’avez lu /pratiqué / aimé / pas aimé, je suis très curieuse d’avoir vos retours!

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You May Also Like

La Londonienne

Casual, mais toujours stylée, la londonienne n’a pas peur d’associer des couleurs vives, matières osées et imprimés uniques.…