Le Miracle Morning, 1 an après

Il y un peu plus d’1 an maintenant, j’ai lu le livre le « Miracle Morning » et je suis devenue du matin. Et sportive aussi. Et bien d’autres choses encore. J’ai longtemps hésité avant d’en parler sur le blog car je n’étais pas sûre que ça intéressait beaucoup de monde mais récemment, j’ai mesuré à quel point ça avait vraiment changé ma vie d’une part, et à quel point les gens autour de moi sont souvent intéressés et intrigués par ce changement de vie un peu radical.

Voilà mon retour d’expérience et mon avis personnel sur le sujet et sur cette méthode certes efficace mais qui je trouve, a aussi ses limites.

Le Miracle Morning: Mon bilan

Miracle Morning par Hal Erold

Le Miracle Morning, vous en avez peut-être entendu parler. Avant d’être une méthode, c’est surtout un livre écrit par Hal Elrold, un auteur et conférencier américain qui décrit une méthode pour devenir du matin et « vivre sa vie à son plein potentiel ».

Il explique comment, après une phase compliquée, il a remonté la pente, et décider d’améliorer sa vie et donc créé ce rituel qui consiste à suivre des étapes et activités précises. Je ne veux pas trop détailler, car personnellement, j’ai trouvé ça important de me laisser prendre par le livre et découvrir cette « méthode secrète » petit à petit, mais vous vous en doutez surement, elle consiste à effectuer une série d’activités, telles que le sport et la méditation.

Le concept a été repris par plusieurs auteurs mais en gros, c’est la même chose, fondée sur l’idée que nous sommes plus productifs le matin et que basculer ce que nous faisons le soir au matin sera mieux fait, plus efficace, et notre état d’esprit au sens large sera plus productif chaque jour, semaine, mois etc..

Version Française

Version Anglaise

Besoin de changement

Ce livre, je ne me rappelle même plus l’avoir acheté. D’ailleurs j’étais plutôt étonnée de moi-même. Moi qui DETESTAIS le matin et trouvais ça limite angoissant de me lever aux aurores mais en revanche adorais sortir en semaine ou juste profiter de toute la soirée jusqu’à minuit / 1h sans problème..

En 2016, j’ai commencé l’année par un besoin de changement devenu nécessaire. Cela faisait 3 ans 1/2 que j’étais à Londres et je m’étais faite une petite vie bien tranquille et équilibrée, autant côté pro que perso. Je vivais un peu mon rêve londonien en cochant toutes les « cases » de la vie parfaite.

Le bonheur parfait ne durant jamais très longtemps, et le confort n’étant pas la raison pour laquelle j’étais venue à Londres quelques changements sont survenus, et tant qu’à faire, j’ai décidé de tout changer. Pas sans embûches, mais à l’été 2016, après avoir tiré les leçons de mes expériences, j’étais prête pour un nouveau départ.

Nouveau départ

J’ai donc repris ce que je considère un peu comme la deuxième phase de ma vie londonienne, les batteries rechargées à fond, après un break de presque 1 mois dans le sud, un nouveau super boulot en poche, j’ai donc démarré la lecture du Miracle Morning dans ce contexte très positif et plein d’enthousiasme. Je le précise parce que je pense que le moment et contexte sont déterminants pour la suite et la réussite de la Méthode.

Dévoré en quelques jours, je m’y suis mise directement.

Il y a eu des hauts et des bas, j’ai un peu remodelé la méthode à ma façon mais 1 an après, je le fais encore, et ma vie a tout de même changé sur pas mal d’aspects et tout ça m’a surement permis d’affronter les coups durs avec beaucoup plus de recul et un mental plus fort.

Mon Miracle Morning et mon avis sur la méthode

Les débuts

Fin Août 2016. Les premiers jours et premières semaines étaient incroyables.

J’étais tellement motivée que je me levais à 5h30 ou 6h sans problème dès que le réveil sonnait. J’ai découvert le bonheur de démarrer la journée dans le calme, d’avoir tout ce temps pour soi avant que tout commence et le plaisir de voir le soleil se lever. La photo ci-dessous est un des premiers matins où je voyais le soleil se lever depuis ma fenêtre. Je suis vite devenue presque hypnotisée par ce joli spectacle chaque matin.

Je découvrais un peu un nouveau monde et une nouvelle façon de vivre, avec une sorte de sensation que tout était possible et que j’étais en train de devenir une meilleure version de moi-même.

J’étais hyper positive, motivée et pleine d’énergie. J’ai enchaîné les débuts d’un nouveau poste de manager dans une start up où tout va très vite avec des week-ends à droite à gauche, une vie sociale  riche, des sorties en semaines, et bien sur le maintient du blog qui ne s’arrête vraiment jamais.

J’étais fatiguée bien plus tôt le soir bien sûr donc mes soirées devenaient plus courtes, mais j’avais fait tellement de choses la journée que ce n’était pas un problème. (Et ça ne l’est toujours pas d’ailleurs!)

Miracle Morning 1

Le crash

Et puis tout début Novembre, pendant le week-end du changement d’heure d’hiver, qui se trouvait être un week-end à Berlin, j’ai eu un énorme coup de fatigue. Comme si j’étais tout à coup dépourvue d’énergie.

Se lever tôt, faire plus de sport qu’avant, être à fond au boulot, sortir, voyager, blogguer. Plus possible de tout faire.

Il était temps de ralentir et de rééquilibrer le rythme des routines matinales à ma façon, en continuant de vivre mais sans sacrifier mon sommeil.

C’est un peu la que j’ai commencé à voir les effets secondaires de ce genre de « méthode de superhéros »…

Mon Miracle Morning

A cette période, j’ai découvert le travail d’Arianna Huffington – la fondatrice du Huffington Post, une autre « wonderwoman » et ambassadrice des femmes au travail – sur le sommeil. Célèbre femme d’affaire, elle a fait un burnout il y a quelques années et s’est intéressée à l’importance du sommeil durant sa phase de convalescence.

Plus récemment, elle a écrit l’excellent « Thrive », un livre qui a pour but de redéfinir le succès et d’expliquer comment nous pouvons ralentir le rythme et aspirer à une vie plus saine sans pour autant négliger des aspirations professionnelles ou personnelles ambitieuses. En gros, en quoi être riche, célèbre mais crevé et dénué de moments perso de qualité ne sert pas vraiment à grand chose. Malheureux qu’il faille devoir écrire un livre pour démontrer cela, mais elle l’a très bien fait.

Très inspirant, j’ai donc commencé mixer les 2 approches en continuant les routines matinales, mais en les faisant plus ou moins tôt selon mes soirées de la veille, et surtout en suivant mon schéma à moi,  sans me mettre la pression, en alternant des activités variées le matin selon mes envies. Les seules constantes étaient de faire du sport ou du yoga et de faire quelque chose pour le blog.

Peu après, j’ai commencé à troquer le yoga pour des vraies séances de sport à la salle de sport, et peu après, certains matins, à laisser la salle pour aller courir le matin au parc. Un vrai footing dehors, tôt, et de plus en plus souvent…

Le sport et les premiers changements flagrants

…Et je suis vite devenue accro!

Moi qui jalousais secrètement ces gens qui étaient devenus accro au running alors que je crachais mes poumons après 6 minutes sur le tapis à la salle de sport, voilà que je commençais à m’y mettre aussi. Enfin!

A Noel, j’ai organisé mon premier 10K pour le mois de Mars suivant et officiellement démarré mes « morning runs » au lever du soleil le matin. Et plus les saisons changeaient, plus le décor et l’ambiance devenaient spectaculaires et plus je suis devenue accro à cette façon de démarrer la journée, avec ou sans course prévue, même si cela aura été une excellente motivation pour me mettre sérieusement au running.

Je garde l’histoire du running pour une autre fois peut-être, mais coté Miracle Morning, plus aucun doute sur mon assiduité sportive le matin.

A ce moment là, cela faisait 6 mois que j’étais devenue du matin et que je pratiquais cette méthode. Outre le sport, je commençais à remarquer de vrais changements au quotidien:

  • J’ai commencé à prendre les vols de 7h du matin pour rentrer à Londres de Toulouse sans être particulièrement fatiguée. Moins chers, très pratiques et qui m’ont permis d’admirer de spectaculaires levers du soleil
  • J’ai couru mon premier 10K en Mars, super souvenir entre cousins, et me suis naturellement lancée dans d’autres courses par la suite à Londres
  • Je n’étais (presque) jamais en retard au travail
  • Et je suis devenue BEAUCOUP plus énergique, positive et capable d’affronter des projets d’envergure
  • Ma capacité de concentration s’est nettement améliorée
  • Mes responsabilités au travail ont grandi et mon équipe avec
  • Le matin, j’étais beaucoup moins stressée ou essoufflée quand je courrais après le bus ou le métro
  • J’ai accepté de me lancer dans une grosse rando en Norvège en Mai sans me poser 10 000 questions
  • Je suis devenue partante pour beaucoup plus d’activités outdoor / sportives
  • J’ai établi une sorte de rituel sportif avec mon père quand je rentrais, quelques super souvenirs et moments de qualité en +
  • Je commençais à me sentir vraiment plus tonique et à voir mon corps changer
  • Je me suis enfin lancée dans la recherche d’un appart à acheter
  • Je suis passée dans Echappées Belles, super souvenir d’un tournage forcément un peu stressant mais du coup, abordé avec beaucoup d’optimisme
  • Etc…
Aout17-12
sunrise

Les coups durs

Me voilà donc au printemps, devenue sportive et du matin, ma vie londonienne reboostée et bien en place après un début d’année sur les chapeaux de roue.

La start up pour laquelle je travaillais commençait à montrer quelques signes évidents de faiblesses dont nous ignorions l’existence jusqu’alors. J’adorais mon boulot, mon boss, ma boîte, mes collègues, alors je me suis dis que je resterais, quoiqu’il arrive. Du coup ce n’est pas moi qui ai quitté mon boulot, mais la boîte qui nous a quitté.

Du jour au lendemain, nous avons perdu nos jobs, nos projets, nos repères, nos collègues, nos routines, et surtout, la base de la stabilité londonienne.

Alors j’ai continué à me lever tôt malgré tout, à courir, à garder un rythme, et à rester positive, même quand je n’avais pas du tout envie de l’être.

J’ai profité du break forcé pour redesigner le blog, et l’idée de la collection des French Londonienne a germé dans ma tête a ce moment là, comme une façon de contrer la situation et de ne pas la laisser me tirer vers le bas. Ça faisait un moment que j’avais envie de lancer un e-shop, plusieurs années que je bossais dans la mode, alors c’était ma façon de mettre en pratique ce que j’avais appris.

Pile poil 2 mois après le jour où nous avons appris la mise en administration de la boîte, j’acceptais l’offre du poste que j’occupe aujourd’hui.

Evidemment, avec ou sans Miracle Morning, n’importe qui est capable d’affronter une situation de vie comme celle-ci, parce qu’il faut continuer à avancer et ne pas perdre de vue que tout peut se transformer en situation positive, mais sans cette nouvelle structure dans ma vie, je ne sais pas si j’aurais rebondi aussi vite et aussi bien.

Je ne dis pas que tout ça a été simple, entre coups de blues et incertitudes, cela a sérieusement remis en question ma vie londonienne et a généré de nombreuses questions sur la vie au UK, mais a sans aucun doute été facilité par beaucoup de sport et un rythme structuré et toujours en place.

1 an après: Bilan

1 an après, je pratique toujours mes routines matinales, j’utilise toujours certaines astuces lues dans le livre, j’apprécie beaucoup avoir intégré le sport et la gestion du blog le matin sans que cela n’entame ma vie professionnelle, mais je ne me mets pas la pression et je fais les choses à ma façon. Je me lève toujours avant 6h30 mais j’adapte mon réveil en fonction de mes activité du soir, et surtout, j’ai pris beaucoup de recul sur cette méthode et les notions de « productivité » et « succès » qui sont très à la mode aujourd’hui…

On veut être numéro 1 au boulot, avoir le meilleur salaire, la plus belle vie sur Instagram, voyager le plus possible sans vraiment apprécier les endroits que l’on visite, être féministe mais complètement zapper ce que cela signifie vraiment, etc…

Je recommande la lecture de ce livre et de cette méthode sans cesse à mes amies ou aux gens qui ont du mal à gérer leur temps ou me demandent comment je fais pour me lever tôt et faire du sport le matin, mais évidemment, la méthode n’a rien de miraculeux et est très « américaine », comme toute notion de productivité et le succès le sont.

Le risque avec ce genre de livre, c’est qu’il peut exacerber les attentes et donc les déceptions alors que l’idée de base est juste d’explorer un autre rythme et d’apporter quelque chose de nouveau et positif à nos vies surchargées.

Sans aucun doute, mon bilan est très positif, et je suis bien contente de m’être mise à cette lecture mais je pense qu’il faut l’aborder avec le recul nécessaire.

 

Et après?

Après, la vie continue. J’espère garder ce rythme encore longtemps et utiliser les aspects motivants de la méthode pour rester positive, faire plus de sport, m’améliorer en yoga et médiation, continuer à utiliser cette bonne énergie le mieux possible et continuer à recommander le livre quand je pense qu’il peut aider quelqu’un dans sa vie.

Si vous l’avez lu /pratiqué / aimé / pas aimé, je suis très curieuse d’avoir vos retours!

Elodie

Elodie, happy "French londonienne" for almost 4 years. I share my London discoveries, expat life thoughts and reflexions on beeing a 30 year old. “Les petites joies de la vie londonienne” means “The little joys of London” so let’s make sure we make the most of this incredible city.

Commentaires (20)

  • Avatar

    zarline

    J’ai souvent entendu parler de ce livre et j’ai souvent hésité à m’y mettre. Seulement, ayant un petit monstre qui se lève tous les jours à 6h, pour avoir mon moment à moi, productif, sportif etc, il faudrait me lever au moins à 5h du mat’, et là j’avoue, avec en plus les sombres heures d’hiver, j’hésite encore ;-) Merci pour cet article qui permet de resonder nos envies.

    Répondre

    • Avatar

      Elodie

      Oui, la méthode recommande 5h30 en fait, et beaucoup de gens le font à cette heure là mais perso 6h ça suffit parce que j’ai vraiment du mal à me coucher avant 22h30. Il y a une version pour les familles aussi si ça t’intéresse!

      Répondre

  • Avatar

    Fanny

    J’ai toujours un peu hésité à l’acheter car je suis tout le temps fatiguée donc je me dis que si en plus je dois me lever encore plus tôt, je ne vais pas y arriver ! Je devrais tout de même essayer pour voir ! Très bon article en tout cas :)

    Répondre

    • Avatar

      Elodie

      Merci Fanny! Je pense qu’il faut une vraie motivation derrière pour s’y mettre car c’est quand même un changement radical mais tentes et tu me diras ce que tu en penses :) x

      Répondre

  • Avatar

    Bérengère

    Merci Elodie pour cet article. Je me suis un peu retrouvée dans ta description. Je n’ai jamais lu ce livre mais j’en avais entendu parlé. Je crois que le sport en général et la prise de conscience de chaque chose est une des clés du bien-être. J’ai vécu un très gros burn-out en février dernier, deux mois après mon mariage, ça m’a fait tout drôle. Tu te demandes ce qui t’arrive dans ces cas là et où est passé toute ton énergie que tu avais jusqu’à présent. Dans ton article tu parles de l’énergie que procure le sport et ce qu’apporte la nature dans ton quotidien. Sans avoir lu le bouquin, je me suis mise petit à petit au vélo au grand air tôt le matin avant d’aller au boulot. Je me suis tournée vers la nature, les animaux naturellement au quotidien, et aujourd’hui je vais mille fois mieux. Mieux encore, je suis en train de lancer un web magazine pour les femmes entrepreneures. J’ai trouvé une confiance en moi que je n’avais pas avant. Comme tu le dis bien, il faut savoir prendre du recul sur ce que ce genre de livre délivre comme conseils. Je crois qu’il est bon de les adapter à soi et ne pas chercher à tout prix à faire ce que l’on voit sur les réseaux sociaux ou sur internet. Bonne chance pour la suite ! Bérengère

    Répondre

    • Avatar

      Elodie

      Tu as bien lu entre les lignes dis donc. En lisant ton commentaire je me suis aussi dis qu’en effet le role de l’extérieur et de la nature a été très important et l’est toujours d’ailleurs, même si je n’ai pas cherché à en parler spécialement c’est naturellement ressorti et tant mieux parce que ça change vraiment la vie. Merci pour ton commentaire, et bon courage avec ton projet alors :)

      Répondre

  • Avatar

    Michèle

    Pas lu ce livre, mais ai tjrs aimé le lever tôt, pour avoir du temps à moi avant d’attaquer une journée d travail, pas forcément pour « faire » des choses, maiis juste prendre le temps de vivre, de flâner avant une journée bien remplie, le temps comme toi d’admirer la superbe vue depuis ma fenêtre, de lire, de travailler mon anglais(j’assimile mieux le matin qu ‘après une journée de stress..) ..histoire de ne pas avoir le sentiment d’être sous pression dès que j’ai posé un pied par terre… Ce temps de « latence » entre mon lever et la 1ere obligation de la journée est pour moi le meilleur moyen de bien la commencer…

    Répondre

    • Avatar

      Elodie

      Je suis bien d’accord! Un moment assez indescriptible et essentiel même! Et en effet, pas besoin de faire 10 000 trucs non plus, mais apprécier le moment est déjà une bonne chose de faite :)

      Répondre

  • Avatar

    Anne

    Merci pour ce retour: je démarre le livre et compte m’approprier l’approche pour me booster et m’aider à mieux me concentrer sur mes objectifs et surtout m’accorder « du vrai temps pour moi »… l’article est très encourageant tout en relativisant le côté « yes we can « … merci encore !

    Répondre

    • Avatar

      Elodie

      Ah super! Tu me diras comment ça se passe. C’est vraiment ça en fait. Du vrai temps pour soi, et de qualité, avant que tout ne commence. Bonne lecture alors :)

      Répondre

  • Avatar

    Marine

    Coucou :) ton article m a beaucoup plu. D’ailleurs de façon général j aime enormement ton blog sans pour autant le commenter j’avoue… Je ne suis absolument pas du matin et parfois je me dis « tiens si j essayais pour voir ». Je pense me re-poser la question serieusement apres ton article. Merci ;) et surtout continues ! :)

    Répondre

    • Avatar

      Elodie

      Merci beaucoup Marine! Ca ne coute rien de tenter, mais après en avoir discuté suite à cet article, c’est vrai que c’est + efficace après quelques galères, quand le besoin de changement est presque vital et devenu une nécessité. Tu me diras si tu t’y mets. Merci pour ton commentaire :)

      Répondre

  • Avatar

    Xav

    Je crois que le plus important ce n’est pas de savoir si en se levant tôt, on fait plus ou moins de choses et comment. Je crois que le plus important, c’est de connaitre son propre rythme, de connaitre son corps.
    Cela m’a pris pratiquement 43 ans, et aujourd’hui, je connais seulement parfaitement deux éléments très importants de mon organisme que sont mon sommeil et mon appétit. J’ai mis 43 ans à comprendre que mon rythme de sommeil c’est 23h jusqu’à 6h15. Si je me couche avant 23h, je m’endormirais de suite, mais c’est un réveil assuré à 2h du matin et somnolence jusqu’au lever, donc crevé le lendemain, me coucher à minuit ou après, c’est réveil à la même heure et tête de cadavre par la suite, journée pourrie et plusieurs nuits pour récupérer. Depuis que j’ai compris cela et trouvé mon rythme, aucun souci pour refuser / écourter une soirée, mais mon sommeil et ma productivité l’emportent sur ma vie sociale. Cela me permet d’arriver tôt au bureau, d’être efficace et aussi de partir plus tôt le soir. Pour l’appétit, c’est la même chose, j’ai compris que je n’aimais pas grignoter dans la journée, donc je refuse toute nourriture qui passe au bureau, en revanche, j’aime grignoter en rentrant du bureau. L’énorme erreur était de grignoter puis de faire un diner normal. Maintenant, c’est grignotage ou diner. Idem, si je n’ai pas faim, je zappe le repas, rien ne sert de se forcer à manger parce que c’est l’heure. Maintenant, je mange quand j’ai faim uniquement peu importe l’heure. Toutes ces petites choses qui résultent de la connaissance de mon corps me permettent de me sentir en forme, d’être mince, épanoui et dynamique. Connais toi toi même et n’écoute pas toujours les autres est devenu mon moto! Prochaine étape, adapter ma connaissance de mon sommeil pour gérer les décalages horaires, ce n’est pas gagné!

    Répondre

    • Avatar

      Elodie

      Oui bien sur c’est la base de tout et on se découvre en tentant ce genre de méthode d’ailleurs. Mais mine de rien, j’avais accepté être du soir sans aucun soucis, et je dois constater qu’en effet, le matin, on est vraiment plus productif et bien qu’à n’importe quel autre moment de la journée. On se découvre toute la vie au final… Tant mieux!

      Répondre

  • Avatar

    Regine

    Bonjour Elodie ,meme si je n ai pas lu les deux livres , l article a lui tout seul m’a  » remonte  » pour partir sur de nouvelles bases. J ai pris beaucoup de plaisir a te lire , c etait courageux de dire qu il y a des jours ou ce n est pas vraiment top , et de prendre le temps de remettre les choses a plat pour mieux repartir !
    All the best

    Répondre

    • Avatar

      Elodie

      Merci beaucoup c’est très gentil! Je ne sais pas si c’est vraiment courageux parce qu’au final ce sont juste quelques galères de la vie et aussi je commence à trouver ça vraiment important de ne pas trop idéaliser la vie londonienne et de montrer la réalité des choses. Hyper contente si ça vous a rebooté! :)

      Répondre

  • Avatar

    Hélène

    Pour moi, l’expérience n’a pas été très concluante – bon après je n’ai pas fini le livre du coup. Je me levais déjà très tôt pour le boulot et j’ai décidé de me lancer dans le miracle morning en allant courir à 5h30 du mat – sachant que je ne suis absolument pas du matin. Et bien ça a été la cata, je passais généralement une journée pourrie. Du coup j’ai tout arrêté au bout de quelques jours… Avec du recul, je pense que ce n’était pas forcément le bon timing, qu’il faut un peu de temps pour faire des tests et que son propre rythme se mette en place.
    Ton article me donne envie de me replonger dans le livre et de retenter l’expérience en changeant un peu la méthode.

    Répondre

    • Avatar

      Elodie

      Oui j’ai pensé à toi en l’écrivant. Le timing était clé en effet. Tu me diras si tu t’y remets ;) xx

      Répondre

  • Avatar

    Emilie

    Merci pour cet article très bien écrit et pour ce partage très intime de ton expérience! J’ai vécu un burn-out à mon retour de congé maternité et j’aurai aimé tomber sur cet article plus tôt, ça m’aurait peut-être aidée… même si la méthode me fait un peu peur car je suis plutôt une grosse dormeuse. Combien de temps avant de partir au travail t’accordes-tu le matin? Avec l’hiver qui arrive, cela donne envie de faire des efforts pour profiter un peu plus du soleil du matin :) Bonne journée

    Répondre

  • Avatar

    Sophie

    Coucou Elodie,
    Je suis assidûment ton blog depuis longtemps et Londres est une ville qui m’a toujours faite rêver. J’ai été acceptée dans une Université de Londres, donc autant te dire à quel point j’étais excitée. Au final je me rends compte qu’on idéalise des lieux et que le Londres que l’on visite pr 3-4 jours n’a pas les mêmes saveurs que le Londres de tous les jours, avec la routine et le stress des études. Mais ton blog est une mine d’or quant aux petites joies de Londres ;) donc merci pour tes partages !
    Et je vais sincèrement me pencher sur ce livre qui a l’air intéressant ! :)

    Répondre

Laissez un commentaire