1 an après

Le quotidien

  • Je mange toujours des chips Tyrrells
  • Je regarde toujours a droite puis a gauche pour traverser
  • Je ne fais quasi plus de franglais
  • Et je comprends même qu’on puisse trouver ça un peu “lourd”
  • Mais je comprends aussi qu’on ne fasse pas (toujours) exprès
  • J’ai toujours un mix d’euros et sterlings ds mon porte monnaie
  • J’ai officiellement dit au revoir à mon UK number il y a quelques semaines
  • Les appareils électroniques de mon appart sont quasi tous équipés d’adaptateurs
  • Mes étagères sont remplies de livres Anglais
  • Je dévore toujours les histoires et livres qui se passent à Londres
  • Je commence à perdre les intonations British de mon accent Anglais (snif)
  • Et je suis toujours hyper heureuse quand je rencontre des Anglais

Météo

  • Je suis toujours autant émerveillé de la douceur des températures, surtout en fin d’année
  • Je n’ai toujours pas sorti de vrai manteau
  • Je redeviens un peu peureuse de la pluie, mais j’ai appris à Londres que c’est vraiment dans la tête
  • Je n’ai plus du tout envie de vivre sous la grisaille au quotidien

Nourriture

  • Je mange toujours autant de pain et de croissants (8 ans de sevrage à rattraper!)
  • Mais j’ai gardé l’habitude du porridge le matin de temps en temps
  • Et des petits dejs salés de temps en temps aussi
  • Pret a manger me manque toujours autant ( bah oui je le prends où à emporter mon porridge le matin?)
  • Je bois beaucoup moins de flat white qu’au début du retour
  • Et je tolère même les cafés allongés des boulangeries (oops)
  • Mais je continue à bruncher et manger des avocats on toast comme petit dej certains matins, (même si rien ne remplace les excellentes adresses pour bruncher à Londres)
  • J’ai accepté le fait que le Français est un peu obsédé par la gastronomie Française
  • J’adore avoir accès aux légumes du jardin (de mes parents) ou aux marchés qui regorgent de bonnes choses
  • J’ai aussi accepté de vivre avec moins de choix de bonnes adresses
  • Mais je suis toujours autant agacée quand les gens critiquent la nourriture anglaise et la qualité de la gastronomie à Londres

La France

Ahh… La France…

  • J’hallucine toujours autant du nombre de manifs dans la rue en France (Je commence, direct avec le sujet qui fâche).
  • Et tout autant du nombre d’avantages qu’offrent la sécu, le pole emploi ou le compte formation en France
  • Et encore plus du fait que personne ne semble s’en rendre compte et l’apprécier…
  • Mais j’aime bien retrouver un petit côté revendicateur et une culture qui s’exprime
  • J’aime toujours autant prendre mon café à la terrasse d’un bistro 
  • Mais je ne suis plus du tout émerveillée de retrouver tous ces petits “trucs” et “symboles” Français
  • A l’inverse, 1 an après le retour, je commence d’ailleurs à retrouver que tout est très Français..
  • Et j’en ai un peu marre des marchés où 80% des étalages sont représentés par le trio “Pain / Fromage / Viande”
  • J’aime la France mais j’ai parfois à nouveau des envies de m’en éloigner pour l’apprécier à distance…

Big city life

  • Les longs trajets à métro durant lesquels on peut se poser et lire un bon bouquin me manquent un peu
  • Tout comme les grandes allées / avenues / promenades, typiques des grandes villes
  • Et le H&M immense de Oxford Circus dans lequel je m’arrêtais parfois après le boulot (Oui, pas du tout écolo), et tous les autres immenses magasins
  • La diversité des bonnes adresses à Londres me manque toujours autant
  • Mon style de vie devient moins rigide et « performance » et s’adapte à celui d’une grande ville de province
  • Mais j’ai encore du mal à lâcher prise et adopter cette « slow life » que j’ai surement un peu idéalisée
  • Je me sens toujours plus vivante et à ma place quand je me retrouve dans les grandes villes
  • Alors pour compenser, 1 an après, je commence à aller guetter du côté de Barcelone pour prendre ma dose de grande ville et de métro

Logement

Alors là, il n’y a pas photo!

  • Je viens d’acheter un appartement que j’adore en plein centre ville, et je n’aurais jamais pu avoir cet équivalent à Londres
  • J’ai un vrai bel appart avec de la place et de la lumière, que pour moi
  • Mais je dois avouer que parfois, cette vie en colocation, sans attache, et avec une vie sociale déjà en place me manque un peu… (j’ai dis un peu!)

Toulouse

  • Je ne me sens toujours pas Toulousaine mais toujours autant Londonienne. Ou une sorte de fusion entre les 2
  • Je n’ai plus vraiment d’avis sur Toulouse. C’est une ville aux atouts multiples de par sa localisation. La vie y est agréable, mais je commence parfois à y tourner un peu en rond.
  • Je ne suis toujours pas très sûre de quoi l’avenir est fait mais j’aime bien me laisser porter par les opportunités qui se présentent et croire en ma bonne étoile pour ce qui arrive…

Londres vs le Sud

  • Londres me manque toujours autant, surtout en cette période d’automne où l’ambiance devient super cosy et festive (Grande fan de Londres en Octobre et de l’automne à Londres au sens large)
  • Mais je suis en admiration et amour pour les couleurs et des températures si douces dans le sud en cette saison
  • Je suis moins un peu moins émerveillée par la lumière et les couleurs Toulousaines qu’au début
  • Mais j’aime toujours autant vivre dans ce contexte plus doux et chaleureux
  • Tout comme avoir accès à ma famille si facilement
  • 1 an après, c’est la que la reconnexion avec l’entourage commence à vraiment se faire je trouve. On remet en place des routines et on partage des moments vraiment sympas.
  • Et rien que pour ça, je suis super reconnaissante d’avoir redémarré une vie ici.
2 comments
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You May Also Like

1 an après

Le quotidien Je mange toujours des chips Tyrrells Je regarde toujours a droite puis a gauche pour traverser…

6 mois

Il y a quelques jours, j’ai passé la barre des 6 mois d’ex londonienne. Quel bilan faire? Pas…