Une semaine à Los Angeles

Une semaine à Los Angeles. Que dire. Par ou commencer?

Ces dernières années, tout en haut de ma liste de voyages de rêve, il y avait un road trip en Californie. L’idée a surgit a plusieurs reprises avec plusieurs personnes mais ne s’est jamais faite. Je l’avais un peu mise de côté et puis d’autres découvertes imprévues (Comme les pays du nord et des week-ends à Stockholm et Copenhague par exemple) et géniales ont satisfait mon besoin de bouger et découvrir. Rien à voir avec un road trip sous le soleil californien bien sur, mais disons que l’idée ne m’obsédait plus.

Et puis la possibilité de partir à Los Angeles en février s’est présentée – La destination de folie associée au fait que chaque hiver j’essaye absolument de partir pour « gérer » l’hiver londonien du mieux possible, pas mal comme opportunité.

Je vous fait le tableau : Los Angeles + ma meilleure amie + son boulot (= hôtel gratuit !) + 20 degrés en février.

£500 AR depuis Londres avec Air New Zealand, compagnie avec laquelle j’avais bien envie de voyager depuis quelques temps, direction donc Heathrow pour 11 heures de vol pour la Californie.

Le jour J, je n’en revenais pas trop. Pas trop eu le temps d’y penser les semaines d’avant, au moment de partir pour Heathrow j’avais presque du mal à y croire. Oui, je fais partie de ces gens qui se réjouissent pour un rien alors un vol pour LA, même si désormais je commence à avoir vu pas mal de villes incroyables, c’est quand même un énorme kif. Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas été si excitée pour un tel voyage. Le dernier en date était pour Hong Kong il y a 6 ans déjà ! Il était grand temps de repartir.

J’avais en tête Los Angeles comme dans les séries de nos adolescences. Si vous avez moins de 25 ans je ne sais pas si ça vous fera vraiment écho, mais pour les trentenaires, on est bien d’accord, LA = Beverly Hill (L’ancienne version bien sûr), Melrose Place, Pretty Woman, The OC etc.. right ?!

J’avais donc en tête une sorte de plongeon dans le passé, vivre une semaine dans la télé de mon adolescence, mais aussi l’aspect super « healthy » et bien-être de la Californie. Je comptais aller courir tous les matins le long de Venice beach, faire du yoga, bruncher sous le soleil, manger sain, faire une cure de soleil, bronzer au bord de la plage au calme en lisant mes bouquins, flâner dans Beverly Hills et être émerveillée par les célèbres spots d’Hollywood.

Bon, ça ne s’est pas exactement passé comme ça. Mais c’était quand même assez fou.

Ma semaine à Los Angeles

Retour vers le début du séjour.

Nous voilà donc à LA. L-A ! Los Angeles ! Pour une semaine de folie avec ma meilleure amie, une sorte de sœur de cœur qui a un accent du sud aussi « chantant » que le mien, avec qui on rit aux éclats de choses totalement improbables, avec qui on se chamaille sans raison pour se réconcilier à coup de petits cadeaux et petits mots 5 minutes après (Bon parfois 1h). L’amitié à l’état pur. Ma voisine à Londres (Enfin c’est plutôt moi qui suis devenue la sienne), et la chouchoute de mes parents – Je dois d’ailleurs régulièrement rappeler à ma mère que c’est moi qu’elle est censée préférée. Normal.

Je n’aurais donc pas vraiment pu être en meilleure compagnie pour découvrir la ville de nos rêves.

En arrivant le vendredi, c’était tempête. Sympa. Grosse pluie, vent, la totale. J’avais quitté Londres sous le soleil en inaugurant mon balcon pour la première fois de l’année – La preuve en image:

IMG_4597

J’arrive à LA sous la pluie. Pas grave. Ce n’était surement pas ça qui allait entamer ma bonne humeur. Ni le vent violent, ni la clim de l’avion qui commençait à me donner mal à la gorge, ni le jetlag. Ni le Uber qui s’avérait plus cher et plus long que prévu.

Ça commençait à faire beaucoup, mais la joie d’être la bas était absolument inégalable.

Une semaine a Los Angeles

Arrivée à l’hôtel, le Standard Downtown, souvent comparé au ACE hotel dans pas mal de blogs . J’étais plutôt confiante donc. Bon, de là à le comparer, je ne sais pas trop, mais le lieu est vraiment cool et semble être le repère des fashionistas et créatifs qui ne peuvent pas se payer le ACE en gros. Ambiance rétro cool, chambre immense, rooftop avec piscine. Sympa..

On trinque à nos retrouvailles pour bien démarrer cette semaine qui sera, quoiqu’il arrive, inoubliable.

IMG_4599

UNE SEMAINE A LA

Je ne vais pas la jouer city guide dans cette article. Les bonnes adresses et autres recommandations arriveront bientôt, car j’en ai beaucoup.

Ici je vais plutôt faire un compte rendu un peu perso, façon vrai article de blog.

Au final, j’ai adoré Los Angeles mais j’étais aussi super contente de rentrer retrouver ma petite vie londonienne. Assez bizarre comme sentiment.

Pour résumé, disons que j’ai adoré, mais que je comprends certains retours mitigés et les raisons pour lesquelles certaines personnes détestent.

D’ailleurs c’est toujours en rentrant d’un voyage qu’on entend les avis qui tombent. Je ne compte plus le nombre de gens qui finalement n’ont pas « super aimé Los Angeles ». Moi je vous conseille quand même TROP d’y aller si vous pouvez.

En soit, se retrouver à Los Angeles, HOLLYWOOD, BEVERLY HILLS, MELROSE AVENUE, VENICE BEACH, c’était vraiment trop ouf. J’avais des attentes très élevées, et je n’ai pas été déçue. Les lieux étaient vraiment à la hauteur de mon imagination d’ado.

J’ai adoré…

Se croire presque en été en plein mois de février, oublier complètement l’hiver londonien, les plages incroyables à pertes de vue, les points de vue, l’immensité, la diversité culturelle et humaine, la personnalité et la créativité sans limite de la ville, les graffitis aux quatre coins de rue, les allées de palmiers… Comment ne pas aimer ?

J’ai adoré monter en haut du signe Hollywood avec ma meilleure amie, incontestablement un moment marquant de ma vie, voir les couchers du soleil à Venice et Santa Monica, et l’ambiance qu’il règne durant le « golden hour », trop beau, trop envoutant, vraiment unique et les plus beaux couchers du soleil que j’ai pu voir de ma vie (Pourtant ceux d’Australie ne sont pas mal non plus !), « flâner » (On reviendra sur ce terme plus tard) le long de Melrose Avenue et tomber par hasard sur la célèbre boutique Paul Smith rose fuchsia par hasard, l’ambiance hippy et super créative de Venice côté plage, et hippy chic trop classe et apaisante le long des canaux du même quartier, et bien sûr Abbot avenue, rue commerçante la plus sympa de la ville je pense. Merci à la blogueuse Mathilde pour son super guide sur Venice! Le Getty Center, sa vue époustouflante et l’ambiance apaisante qui règne généralement dans ce type de grand musée, me balader dans les rues parfaites de Beverly Hills et me croire un peu dans la série de mes 15 ans, les allées interminables de palmiers, magnifiques, grandiose, partout, me poser dans un des beach bar sous le soleil et regarder les gens marcher, courir, faire du vélo entre Santa Monica et Venice, aller déjeuner avec une vraie « French Californienne » à Malibu Farm, super resto avec vue sur l’océan (découvrez le joli blog de Salomé par ici), l’ambiance un peu plus sauvage de Malibu, les rooftops de Downtown, l’ambiance New Yorkaise business dans ce même quartier d’ailleurs, et tous ces petits moments assez « extra-ordinaire », dans le sens propre du mot.

Tout était vraiment à la hauteur de mes attentes et même au delà. En revanche, il y a certains aspects auxquels je n’avais pas vraiment pensé et que j’ai moins aimé, et plutôt que de la jouer ultra positive sous prétexte que c’est un super voyage, j’ai bien envie d’en parler, parce que LA ce n’est pas que la plage et les palmiers.

J’ai moins aimé…

Tout ce qui est lié au système américain en fait.

Tout est grandiose, de la taille de la ville à la taille des portions de frite! Impossible de « flâner ». Obligation de se déplacer en voiture et de mettre de 30mn à 1h pour aller d’un endroit à l’autre. Alors que j’attendais de Los Angeles et son lifestyle californien quelque chose d’un peu plus authentique, c’est finalement assez superficiel et une parfaite réflexion du système Américain dans toute sa splendeur. Les très riches ont tout et les très pauvres rien. Il y a les milliardaires avec leurs incroyables villas dans les jolies rues de Beverly Hills, Malibu ou Venice, les laissés pour compte d’Hollywood qui s’accrochent à leur rêve de gloire comme ils peuvent, et les SDF, très nombreux, partout, qui envahissent les rues de Downtown, Venice ou Hollywood. Assez choquant. Sans parler de la galère de l’accès à la nationalité qui génère d’incroyables traffics de faux papiers, sponsorship et mariages blancs. Vaste sujet qui ne devrait même pas intervenir dans un article voyage mais qui m’a assez interpellé en tant qu’expat Européenne. (Surtout par les temps qui courent…!)

En faisant quelques recherches, je suis tombée sur cet article de blog où Camille, la rédactrice, explique les raisons pour lesquelles elle n’a pas du tout aimé LA, et je suis assez d’accord sur certaines idées.

L.A. c’est un peu comme une énorme banlieue avec un niveau de charme relativement limité. Parfois c’est très beau, splendide et magnifique, mais je n’ai pas du tout ressenti l’esprit charmant et chaleureux de nos villes Européennes, que j’avais pourtant trouvé à New York.

Finalement, je me range peut-être pro New York mais le choix n’est pas si simple, LA a un grand grand nombre d’atouts et les aspects que j’ai aimés surpassent largement les points plus négatifs, et je retiens de cette semaine à Los Angeles une découverte incroyable et la sensation d’en avoir pris plein les yeux et d’avoir ajouté un voyage vraiment marquant à ma liste de beaux voyages.

La preuve en image…

Venice 2

Santa Monica Pier

Santa Monica 1

Palm Trees

Malibu 2

Vue depuis H sign

H sign EM

View LA Pano

Downtown 2

Hollywood Coll

Graffiti Hollywood

Melrose Coll

Venice 5

Venice Canal 1

Venice 3

Abbot K 2

BH Collage 1

Getty Center 1

LA vue Getty C

Evening Venice

Sunset Venice 1

Sunset Venice 2

Sunset Venice 4

Sunset Venice 6

Sunset Venice 7

Sunset

Santa Monica sunset

IMG_4601

La suite avec toutes mes bonnes adresses bientôt!

Dédicace à ma coloc californienne et à tous ces petits moments mémorables pendant cette semaine pas vraiment comme les autres. Vivement la prochaine escapade! ;)

Elodie

Elodie, happy "French londonienne" for almost 4 years. I share my London discoveries, expat life thoughts and reflexions on beeing a 30 year old. “Les petites joies de la vie londonienne” means “The little joys of London” so let’s make sure we make the most of this incredible city.

Commentaires (11)

  • Avatar

    Mathilde

    Merci pour la mention du blog ;)
    A mon avis, L.A. n’est pas une ville qui se visite comme une ville européenne, c’est l’erreur qui peut faire qu’on ne l’aime pas trop, pour l’apprécier, il ne faut pas chercher à tout voir, tout faire, mais se balader (à pied) dans un ou deux quartiers, sortir le soir, aller à la plage, faire un musée ou deux, et basta !
    En tout cas, ça fait toujours plaisir de voir des palmiers (il neige à Boston en ce moment :P

    Répondre

    • Avatar

      Elodie

      Haha c’est clair les palmiers c’est la dose d’exotisme assuré! Et oui erreur à ne pas faire mais en même temps quand on sait qu’on ne reviendra pas de si tôt on ne veut pas en rater une miette. Il faut trouver le bon équilibre. Mon prochain séjour idéal à LA serait exactement celui décrit dans ton article sur Venice. Vivre dans l’esprit du quartier, et auquel j’avais associé Los Angeles je crois.

      Merci pour ton com et bon courage sous la neige! :)

      Répondre

  • Avatar

    Salomé

    Une belle rencontre via Instagram ♥
    En effet Los Angeles demande beaucoup de temps à être visiter, il y a tellement de choses à faire et à voir. Malheureusement le trafic H24 fait perdre énormément de temps :( . Mais tu as quand même visiter les plus beaux quartiers de Los Angeles :).
    Sinon, le temps y est toujours assez agréable la journée. C’est un plaisir d’avoir une moyenne de 20°C à l’année. Mes pensées vont à Mathilde qui est sous la neige de Boston !

    Répondre

    • Avatar

      Elodie

      Oui super aperçu de la ville! La chance 20 degrés! Bon ici ça s’améliore lentement mais surement donc je ne me plainds pas! Bisous x

      Répondre

  • Avatar

    Nadia

    Bonjour Élodie,

    Juste une petite remarque, les séries que tu cités marchent pour les quarantenaires !!!! ;-))) Qu’on se le dise….
    En tout cas super dépaysement… Ça donne envie. Et grâce à Mathilde, Venice Beach était en haut de ma liste. Elle avait fait un super article dessus.
    Bizarrement, je lui avais pas laissé de commentaires. Je me rattraperai la prochaine fois.
    XXx

    Répondre

    • Avatar

      Elodie

      haha oui j’aurais du dire 30 et +.. Je n’étais juste pas très sûre que ça parle autant au moins de 25 ans, pas les vraies versions originales des séries en tout cas. Merci pour ton message :))

      Répondre

  • Avatar

    New York Crazy Girl

    Tes photos sont vraiment magnifiques, ça donne envie ^^

    Répondre

    • Avatar

      Elodie

      J’avoue qu’elles me donnent des envies de repartir à moi aussi!

      Répondre

  • Avatar

    Florence

    Je suis revenue de Los Angeles il y a une semaine et je me reconnais dans tes photos (j’ai l’impression d’avoir les mêmes lol) et ton avis concernant la ville… Au final je suis quand même super heureuse et chanceuse de pouvoir dire que je suis partie à LA!
    Sinon merci pour ton blog qui est super sympa, je pars voir une amie à Londres le weekend prochain et j’ai déjà plein d’idées pour rendre ce weekend parfait :)
    Bises,
    Florence

    Répondre

    • Avatar

      Elodie

      Merci et profites bien de ton week-end à Londres! Pour le coup je suis plus experte sur le sujet :) x

      Répondre

  • Avatar

    Camille

    Hello Elodie,
    Merci beaucoup pour ta petite mention ! Prochaine destination : pars à Bali :-)

    Répondre

Laissez un commentaire