Ces petits trucs que je n’aime pas trop à Londres

Ces derniers temps, je suis un peu moins présente sur le blog. Beaucoup de travail, moins de temps et panne d’inspiration. Pour être très honnête, mes « petites joie de la vie londonienne » m’ont un peu quitté les premières semaines de Janvier.

Il faut dire que ce n’est pas le mois le plus gai à Londres non plus, et puis mon année à commencé de façon mitigée. Mais sans aucun doute pour mieux se poursuivre tout le reste de 2016 comme ces derniers jours me l’ont montré. On est fin janvier (à l’heure où j’ai commencé à écrire cet article). Si mon quota de coups de blues est épuisé pour l’année et qu’il ne reste que le meilleur, alors ça me convient très bien.

Pendant ces quelques semaines, j’ai un peu remis en question ma vie londonienne, et maintenant que les nuages sont derrière moi je me suis dit qu’il était temps d’écrire un post auquel je pense depuis un moment sur ces petits trucs que je n’aime pas trop à Londres.

Moi qui passe mon temps à rester positive, et vous montrer à quel point la vie à Londres est extraordinaire, les bonnes raisons de vivre en Angleterre, ou de vivre à Londres, les petites joies de la vie d’expat, etc… ça risque d’en étonner certains, mais c’est aussi la réalité de la vie à Londres et de la vie d’expat, et je me suis dit que c’était normal d’être honnête et réaliste, même si je vous rassure, j’adore toujours la vie à Londres!

Primrose Hill 853x315
[/vc_column][/vc_row]

Après 3 ans 1/2, je sais exactement ce que j’aime et ce que je n’aime pas trop à Londres. Et plus le temps passe, plus je me projette sur le long terme, et il y a quelques aspects sur lesquels je commence à me demander si je m’y habituerais un jour. Le blog et ses « petites joies » pleines de peps et de positif, c’est finalement une façon de ne garder que le bon côté des choses, mais ça n’empêche pas d’admettre qu’il y a certains aspects un peu moins cools, comme partout!

Je sais que je vous donne l’image d’une vie d’expat épanouie, d’une jeune trentenaire qui a réalisé son rêve, et je pense que c’est bien le cas. Déménager à Londres, vivre cette vie d’expat fut la meilleure décision de ma vie – D’ailleurs je pense que je n’aurais jamais vraiment pu être totalement heureuse dans ma vie future si je ne l’avais pas fait. J’ai une telle satisfaction d’avoir sauté le pas toute seule et d’avoir la chouette petite vie que j’ai aujourd’hui!

J’adore mon boulot, mes collègues anglais, mes amis, avoir cette double vie franco/anglaise, sentir mon niveau d’anglais qui devient vraiment sympa, être devenue une femme moderne et indépendante, voyager, affronter les challenges de la vie, et être devenue celle que je suis depuis que je vis à Londres.

Mais, malgré tout, rien n’est jamais parfait, et il y a aussi des aspects et petits trucs que j’aime moins.

La nuit à 16h l’hiver

S’il y a bien un truc auquel je ne me ferai jamais, le voilà. Cette année, j’ai beau relativiser, l’hiver a beau eu être moins violent que les années précédentes, la nuit à 16h (et encore au début de la saison c’est limite 15h30), et ne pas voir beaucoup de lumière l’hiver, ça me gonfle.

Le temps

Voilà, après 3 ans 1/2, j’abdique. J’ai beau clamer que ce n’est pas si horrible, et que justement quand il fait beau, on profite un MAX, et même si je le pense toujours, de façon générale, le temps en Angleterre c’est quand même un problème quand on a grandi dans le sud ouest.

A l’inverse, pour appaiser un peu mes propos et rester positive malgré tout, je précise que les saisons intermédiaires d’automne et printemps à Londres sont en revanche fabuleuses. Tempérées, colorées, un vrai bonheur. Quelques exemples de belles balades ici et .

Le coût de l’immobilier

Je pense qu’on est tous d’accord sur ce point? A 30 ans, j’ai envie d’acheter, et à Londres, j’ai eu beau retourner la situation dans tous les sens, ce n’est pas possible. La solution, c’est de se marier avec un banquier. Ou aller vivre en zone 6. Super. Heureusement, il y a de nombreuses bonnes raisons d’aimer la colocation, mais bon au bout d’un moment, on a aussi envie d’autre chose.

L’alcool et les drogues

L’alcool. Ahh le sujet. 3 ans avec un anglais, 3 ans avec des collègues anglais, et autant avec des colocs Néo Zélandais, c’est un peu un sujet récurrent. Et je ne comprends toujours pas.

Il y a quelques jours je discutais avec une collègue enceinte de 6 mois que je n’avais pas encore eu l’occasion de féliciter, et l’une des premières choses qu’elle m’a sorti quand je lui ai demande « aren’t you too tired? Is everything ok? » « To be honest, the hardest bit is not beeing able to drink »… Je crois que j’ai bloqué pendant 5 secondes (c’est long en vrai) avant de répondre un bon gros et fake (à l’anglaise) « Oh yeah ».

Autre anecdote sur le sujet, vous connaissez « dry January »? encore une tendance anglaise qui consiste à ne pas boire d’alcool pendant le mois de janvier, pour se coller une énorme caisse le 1er février… Et bien parait-il que certains le fassent pour se lancer des défis et récolter des fonds pour des charité… LOL. Certains se lancent dans des Londres/Paris à vélo, d’autres des séances de hicking aux 3 pics, et puis il y a ceux qui trouvent que de ne pas piccoler pendant 1 mois est un challenge tout aussi complexe à relever que les 2 derniers. Bref, no comment. Vous avez compris ma position sur le sujet.

Quant à l’autre sujet, je ne vais pas rentrer dans le débat, c’est juste pas mon truc.

J’aime le côté festif des anglais, moi aussi je bois et je fais quelques grosses soirées, mais parfois, ça devient vraiment trop, et tout le monde sait bien que c’est un véritable taboo social en Angleterre.

[/vc_column_text]

Et puis il y a les autres « mini trucs »…

Ces petites choses desquelles on peut très bien se passer ou qui ne m’affectent pas dans l’immédiat mais qui n’arrangent pas les choses…

  • Le prix du cinéma, moi l’abonnée à la carte UGC à Paris et fan du cinéma Français
  • Les boulangeries… Certainement le truc français qui me manque le plus. Il y a bien quelques Paul et semblant de boulangeries ici et là mais bon… 1,50£ la baguette qui sèche le lendemain franchement, merci mais non merci.
  • La nourriture de façon générale. Ce n’est vraiment pas si horrible, clairement. Surtout si on a les moyens de s’alimenter bio ou de faire ses courses exclusivement chez Waitrose ce qui n’est pas le cas de tout le monde. Perso, j’alterne un peu entre tout mais je finis toujours chez Sainsbury’s qui semble s’être parfaitement implanté dans toutes les zones de ma vie. Et puis je pense qu’au fond, le rythme londonien et le fait d’être entourée de beaucoup d’anglais au quotidien font que simplement je perds un peu ce réflexe de bonne alimentation.
  • L’humour anglais. Ça c’est vraiment un détail que j’ai remarqué récemment. Le nombre de fois où mon copain s’est mis à exploser de rire devant une émission télé alors que ça me laissait de marbre… A l’inverse, vivre en Angleterre m’a fait réaliser à quel point notre humour français peut-être brut de décoffrage et limite mal poli mais bon, pour quelqu’un de bon public comme moi, parfois ça me manque vraiment.
  • Le bruit des sirènes. Autant quand j’étais étudiante à Londres lors de ma toute première expérience d’expat du haut de mes 20 ans je trouvais ça trop fun de me croire dans des films, autant maintenant je ne supporte plus ces sirènes stridentes qui me font sursauter dès qu’elle se déclenche. Bon je vis pas très loin d’un hôpital aussi, donc je le ressens surement plus que certains.

Primrose Hill 6

Pour finir sur une touche positive tout de même, je précise que chacun vit son expérience à sa façon et que certaines des choses listées sont aussi liées au fait que je suis très entourée d’anglo-saxons, ce qui peut créer un clash culturel permanent. Mais à l’inverse, j’adore avoir réussi à m’intégrer de cette façon et surmonter certains challenge, et ne comprend pas vraiment certains Français qui sont ici pour rester entre eux, et ne cherchent pas à s’intégrer. Mais c’est un tout autre sujet!

Et pour rester vraiment positif, retrouvez tous les autres articles et bonnes raisons de vivre à Londres et en Angleterre, parce que vraiment, c’est (presque) que du positif :)

Related Posts

by
Elodie, happy "French londonienne" for almost 4 years. I share my London discoveries, expat life thoughts and reflexions on beeing a 30 year old. “Les petites joies de la vie londonienne” means “The little joys of London” so let’s make sure we make the most of this incredible city.
Previous Post Next Post

Comments

    • Elodie
    • 31 janvier, 2016
    Répondre

    La baguette… toute une histoire ! Idem pour le temps, j’essaye de me persuader qu’après tout, ce n’est pas si terrible que ça…. mais après avoir vécu 5 ans à Marseille il faut bien se faire une raison !

    Pas mal des points que tu évoques reviennent dans ce petit article (à l’humour bien français pour le coup haha) : https://lc.cx/4NTh

    1. Répondre

      Ah oui je l’ai vu et même partagé sur Twitter hier c’est drôle en effet! Et au niveau du temps je râle toujours l’hiver et relativise beaucoup plus l’été donc ça va ne faire qu’en s’arrangeant! Courage ;)

    • Camille
    • 31 janvier, 2016
    Répondre

    Franchement, c’est un super article, ça casse le côté super enthousiaste de ton blog, et ça donne un côté réaliste, c’est agréable. J’ai beaucoup apprécié également, parce que je me suis rendue compte en lisant tes petits trucs que justement, ce sont des choses qui ne me dérangent pas forcément à Londres, et c’est très rassurant à constater.

    (A part le prix de l’immobilier, ça, ça donne des envies de défenestration, définitivement.)

    1. Répondre

      Merci, tu me rassures! J’avoue que j’ai un peu hésité avant de l’écrire mais bon la vie n’est pas faite que de « petites joies ». Et puis le message c’est aussi que ça ne m’empêche pas d’aimer la vie londonienne :)

        • Flore
        • 1 février, 2016
        Répondre

        Je trouve aussi que tu as bien fait d’ecrire cet article qi denote certes, mais qui ne fait qu’ajouter encore plus de valeur a tous les autres articles positifs ;)

        1. Répondre

          Une touche un peu plus réaliste dans les « petites joies » ;) xx

    • Sophie
    • 1 février, 2016
    Répondre

    Super article ! C’est aussi bien de présenter les côtés un peu dérangeants de l’Angleterre, on a vite tendance à considérer que l’herbe est plus verte ailleurs, or tout n’est pas parfait !

    Et tout ce que tu as listé est très vrai ! J’ai ressenti exactement les mêmes choses un peu pénibles pendant mon séjour erasmus en Angleterre. J’aurais même ajouté le look et l’attitude des anglaises en soirée…Même si c’est marrant dans un sens, c’est quelque peu gênant de les voir toutes comme ça. On a l’impression de faire tâche :)

    Et la pluie anglaise, je comprends aussi que ça t’agaces ;) ça peut vite nous démotiver en tant que français !

    1. Répondre

      Voilà c’est vraiment le message : vivre ici c’est trop cool, inspirant, excitant mais ça a aussi ses limites et l’herbe n’est pas plus verte ailleurs, ou disons pas sur tous les aspects! Merci beaucoup pour ton commentaire! :)

    • Helene de Excuse me I am French
    • 1 février, 2016
    Répondre

    Je me retrouve tellement dans ta liste après 5 ans de vie à Londres !
    Tu ne peux pas savoir à quel point je suis soulagée de voir ton point sur l’alcool… C’est un truc qui me gêne dans la culture anglaise et je me disais que je devais être une grosse rabat joie car ce n’est pas un sujet qui est abordé souvent avec cette perspective :)
    Ça me choque de voir des collègues de 50 ans qui se la collent encore comme des étudiants…
    Bisous et merci !

    Helene de Excuse me I am French

    1. Répondre

      Et bien tant mieux si j’ai pu te rassurer! Moi ça me choque pas vraiment et de façon générale j’aime l’état d’esprit festif et animé mais à force ça me saoule surtout (c’est le cas de le dire) que tout tourne autour de ça! :)

        • Helene de Excuse me I am French
        • 2 février, 2016
        Répondre

        Bien placé le jeu de mot :) Je trouve que le côté festif est sympa c’est vrai ! Par contre, ce qui m’ennuie à la longue c’est que le but de la soirée n’est pas toujours de passer un bon moment avec les gens mais plutôt de boire le plus possible et rentrer en rampant.
        Bon, au final dans les deux cas on peut finir au même point ;)

    • zarline
    • 2 février, 2016
    Répondre

    Article intéressant! Je n’ai jamais vécu à Londres mais j’y vais régulièrement. Ce que tu évoques dans ton article font partie des raisons qui nous retiennent, mon mari british et moi, de déménager. Surtout le prix de l’immobilier et le NHS, etc… Alors on profite de tous les bons aspects de la ville en visiteurs ;-)
    Et pour l’alcool, c’est vrai qu’à chaque fois je suis choquée de l’état de certains en fin de soirée. Pourtant je viens d’une région viticole où on nait presque avec un verre de rouge dans le biberon.

    1. Répondre

      Je comprends, mais tout ça n’est pas nouveau et existait déjà alors que le ton de mon blog était que positif et un peu utopique! Je pourrais aussi dresser la liste des choses qui me font vraiment hésiter à rentrer en France :) – Peut-être une idée d’article tiens ;)

    • Lauraaa
    • 8 février, 2016
    Répondre

    Super article !

    Je viens tout juste de découvrir ton blog que j’adore!
    Je suis très heureuse d’être ici et j’aime ma vie Londonienne un peu plus chaque jour (arrivée il y a tout juste 6 mois) mais je te rejoins sur tous ces ‘petits trucs’.

    Bonne fin de journée!

    1. Répondre

      Bienvenue Laura! C’est normal, rien n’est jamais parfait mais on est bien ici :) A bientot x

    • Cindy
    • 10 février, 2016
    Répondre

    Après 2 ans 1/2 pour moi, je ressens la même chose. Au début tout est nouveau et beau et grand et tout ça puis on commence à ne plus supporter certaines choses… Mais le temps y est pour beaucoup aussi (dixit la toulousaine) !!

    1. Répondre

      Voilà on se comprend entre Toulousaines donc :)

    • anne
    • 15 février, 2016
    Répondre

    Ton honnêteté est agréable à lire , il faut tout dire en effet…merci

    1. Répondre

      Merci :)

    • Zoé
    • 11 avril, 2017
    Répondre

    Hello Elodie !
    Je viens de découvrir ton blog, et je suis d’accord avec tous les points que tu as cité! Pourtant je n’habite en Angleterre que depuis Septembre, mais ces quelques mois m’ont suffi pour en arriver aux même conclusions que toi ;)
    Par contre je voudrais te demander un petit conseil: je suis étudiante, et pendant plusieurs moi j’habitais à Coventry (vers Birmingham) où je faisais mes études. En étant entourée uniquement de personnes de mon âge, c’était facile de faire des super rencontres. Mais depuis 1 mois, je suis en stage à Londres, et j’avoue que je ne sais pas du tout comment m’y prendre pour me faire des amis ici. En dehors de mon copain, mes colocs et mes collègues, je ne vois absolument personne. Mon gros problème: je déteste l’alcool (et pourtant j’ai essayé de m’y faire, mais impossible), donc les soirées au pub sont un enfer pour moi et je ne sais pas trop quoi faire ni où aller pour avoir l’occasion de faire des rencontres sans avoir l’air de m’incruster dans la vie des gens. Tu aurais des suggestions ?
    Merci en tout cas de partager ton expérience ! Je vais de ce pas jeter un coup d’oeil à tes autres articles :D

    1. Répondre

      Hello Zoé, si c’est le premier article sur lequel tu es tombée, j’espère que la lecture du reste du blog t’auras fait changer d’avis! J’adore Londres mais j’ai voulu aussi montrer les trucs qui me déplaisent pour être un peu plus réaliste. Donnes toi le temps de rencontrer des gens, pas forcément besoin de boire lol. Je trouve que c’est très facile de rencontrer des gens à Londres d’ailleurs. Entre la vie en coloc, le boulot, les amis, la communauté Française et diverses activités… ça devrait venir! Il faut rester positif surtout! Bonne continuation :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 shares
A propos

Les petites joies de la vie londonienne

Bonnes adresses à Londres, balades, découvertes, conseils pour s’installer à Londres, vie d’expat et blog lifestyle.