Ces petits trucs Français qui me manquent en vivant à l’étranger

Ces derniers mois, j’ai un peu enchainé les retours en France. Que ce soit pour rendre visite à des amis, retourner un peu à Paris, ou rentrer chez mes parents dans le sud, ce qui me semblait être totalement hasardeux ne l’est peut-être pas tant que ça… Je crois que certains petits trucs français me manquent au quotidien. Ils ne sont pas forcément liés au fait de vivre en Angleterre mais plus à la situation d’expatrié. Alors bien sûr certaines choses manquent mais sont largement compensées par les découvertes et nouvelles habitudes que l’on prend ici, (et il y a d’ailleurs bon nombre de choses dont j’aurais du mal à me passer si je devais quitter Londres un jour), mais n’empêche, parfois, ça manque vraiment. Et en janvier, le mois le plus déprimant de l’année, on a le droit de râler, et de penser à ces petits trucs français qui feraient passer un peu mieux la pilule de l’hiver anglais.. (ou pas.)

Les boulangeries

boulangerie

S’il y a bien quelque chose qui me manque, c’est de ne pas pouvoir aller m’acheter ma baguette en rentrant du boulot le soir ou les croissants du week-end. Bien sûr on peut aller chez Paul, et j’ai même la chance d’avoir une « sorte de boulangerie française » pas très loin de chez moi, mais bon au final, c’est quand même bien plus cher, et quand ça ne fait plus partie du quotidien, on perd l’habitude tout simplement.

La vraie pause dej à la cantine

New York Construction Workers Lunching on a Crossbeam

Les anglais, la pause dej autour d’un vrai repas à discuter, ils ne connaissent pas vraiment. Ici c’est plutôt dej sur le pouce devant son ordi avec un sandwich de chez Prêt à manger ou Eat, ou dans certaines boîtes, on commande même au monsieur ambulant qui vient vendre ses sandwichs dans les bureaux le midi. C’est comme tout, on s’y fait, mais de temps en temps je payerais très cher pour retrouver ma belle cantine parisienne et la pause dej sympa entre collègues.

Le cinéma

Cinéma

 £15 la séance de ciné, c’est presque l’équivalent de l’abonnement mensuel à la carte UGC illimité. Sauf que… c’est illimité. A moins de pister les offres ou de n’aller que le mardi parce qu’il y a -50%, le ciné, soit on se ruine, soit on s’en passe!

Les bistros parisiens

Bistro

Pas applicable si vous n’êtes pas passé par la case Paris, on a beau dire, rien ne remplace le charme d’un bistro parisien, et du petit café sur le pouce à n’importe quelle heure de la journée.

La nourriture

bouffe

Alors oui on mange très bien à Londres et on peut même trouver plein de produits français dans la plupart des supermarchés. Je fais régulièrement mon stock de kiri, fromage rapé président et de Saint Agur. Mais bon à part le fromage, c’est pas encore ça. On ne vient bien évidemment pas à Londres pour manger français mais force est de constater qu’en étant français, le manque de la bonne bouffe ressort toujours

Le Monoprix

monop

Parce que le Monoprix, c’est juste top.

Les vacances à gogo

10_

 Bon. Je vais me faire passer pour la française de base. I know. Mais 20 jours de vacances par an, on s’y fait, et comme je l’ai souvent répété, on profite d’autant plus des jours fériés, certes, mais bon, quand même. Quand on pense à ce qu’on pourrait avoir en France, et qu’on nous rit au nez quand on dit que des jours fériés en France ça ne compte pas dans le total de jours des vacances… On se demande un peu (mais pas longtemps) pourquoi on est venu ici!

L’impudeur française

rude_Fotor

Mon petit « coup de gueule » final. Parfois je me dis que j’en ai un peu marre des « oh fantastic! » quand c’est juste normal, « oh really? » quand on n’est même pas surpris, « Oh Sorry » qui sort 50 fois par jour, et même quand c’est nous qui nous faisons pousser tellement on a l’habitude le sortir. La politesse anglais au quotidien c’est bien, mais parfois c’est trop.

Promis, après je redeviens positive, je me suis d’ailleurs posée la question à l’inverse, ce qui me manquerait le plus en quittant Londres, et la liste est encore plus longue… Comme quoi! Et vous, c’est quoi ces petits trucs français qui vous manquent en vivant à l’étranger?

Elodie

Elodie, happy "French londonienne" for almost 4 years. I share my London discoveries, expat life thoughts and reflexions on beeing a 30 year old. “Les petites joies de la vie londonienne” means “The little joys of London” so let’s make sure we make the most of this incredible city.

Commentaires (4)

  • Avatar

    Lilou

    Et le droit de râler, nous sommes français!!!

    Répondre

  • Avatar

    CassandreBlgr

    Plutôt d’accord sur ce que tu dis ! Les vraies pauses déjeuner conviviales ça fait tout de même la différence ! A l’inverse ce qui ne me manque pas c’est de devoir faire la bise tous les jours a tout le monde !

    Répondre

  • Avatar

    Lizzie

    Ha les boulangeries françaises… on est tous comme ça je crois :)

    Répondre

  • Avatar

    Michelle

    D’accord avec tout ça :)
    La culture et l’histoire manquent aussi. Sans doute pas en étant à Londres, mais au Canada le manque de racines et d’histoire ancienne se fait sentir à la longue. Et je ne parle même pas du manque de culture et de connaissance générale du reste du monde…
    Mais on y est bien quand même! (et ici aussi tout est « awesome! » ^^)

    Répondre

Laissez un commentaire