Les petites joies… de présenter son English Boyfriend à ses parents.

Avoir un English boyfriend, c’est une expérience à part entière. Déjà évoqué dans un post précédent l’été dernier, le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est riche en « petites joies »… Pas toujours bonnes d’ailleurs. Enfin, il faut quand même croire qu’il y a de (très) bonnes raisons de le garder, puisque depuis le temps, j’ai fini par le présenter à mes parents. Et comme d’habitude, dans les situations importantes, l’Anglais ne déçoit jamais.  Vraiment, on ne s’ennuie jamais avec un Anglais.

 Les petites joies… de présenter son English Boyfriend à ses parents.

 

tumblr_inline_mo8ltr2fVu1qz4rgp_thumb1

  • Tout d’abord, présenter son English boyfriend à ses parents, c’est une question d’organisation. En gros, il faut choisir si vous préférez qu’il vous plante à cause du football lors d’un dîner, ou plutôt à cause de sa grosse gueule de bois lors d’un déjeuner. Oui 13h c’est tôt dans le week-end d’un Anglais. D’autant plus qu’il se trouve que le réveil de l’English boyfriend ne fonctionne pas le week-end. Enfin surtout quand les parents français de la French girlfriend débarquent. Pas de chance!
  • Ensuite, il faut coacher les parents, qui n’avaient pas vraiment prévu dans leur plan de vie que leur fille leur ramène autre chose qu’un bon français du sud ouest. Ou de Toulouse. C’est déjà pas la porte à coté. Alors l’Angleterre, c’est un peu l’équivalent du pôle nord dans la tête d’un vrai sudiste.
  •  Pour y remédier un peu, il penser à les amener en balade au préablable pour leur montrer à quel point l’Angleterre est vraiment très belle. (Je recommande Cambridge – grand succès!).
  • Le jour J, il faut trouver un restaurant ou tout le monde se sente a l’aise. Un bon restaurant français, c’est pas mal pour s’y sentir comme à la maison. Et quitte à passer un mauvais moment, autant avoir le ventre bien rempli… Version anglaise, un pub c’est pas mal non plus. Après quelques bières, tout le monde est content. Et de toutes façons on ne s’entend plus parler après une certaine heure donc plus de problème de traductions.
  • En parlant de traduction, c’est encore autre chose. Entre notre petit anglais qui a passé ses 6 derniers mois à clamer haut et fort que son français s’améliorait (je ne vois par quel moyen mais bon), alors que tout ce qu’il a pu sortir en arrivant c’est « Bonjour » – « Vous aimez la week-end à London? », et les parents qui ont révisé « Le petit guide de l’anglais en voyage » et qui ont réussi à sortir « Speak Slowely Pliz »… On se dit tout de suite que ça va être long…
  • Heureusement, même si l’English Boyfriend est un peu un alcoolique parfois, il reste quand même bien anglais. Et donc très poli. Il arrive avec un joli petit cadeau bien Londonien dans les mains, et se met les Frenchies rapidement dans la poche. Il faut dire que l’anglais est poli, ET malin.
  • Présenter son English boyfriend à ses parents, c’est aussi gerer la traduction. La partie la plus difficile de la rencontre. Comme si ce n’était déjà pas assez délicat comme moment, il faut en même temps: Répondre en Français Et en anglais aux bonnes personnes, trouver un nouveau sujet de conversation environ toutes les 2 minutes (Alors je vous laisse calculer le nombre de sujet à aborder en une heure), et éviter l’inévitable, finir par répondre en français au boyfriend et en anglais aux parents. Et là encore, on se dit que ça va être vraiment long.
  • Mais grâce aux petites visites anglaises et londoniennes, les sujets de conversation se multiplient peu à peu (oui la french girlfriend est maligne, elle aussi! Il n’y a pas que lui!)… Enfin ça fait 1 sujet. Plus que 58 minutes à écouler… HELP!
  • Dans ces cas là, la solution se trouve tout simplement dans la culture anglaise : Quelques pintes et tout le monde se relaxe. Les mots sortent parfois de nulle part. Les gestes se multiplient, et on se croirait un peu dans une salle de gym… ou alors que la tektonik est de retour. Et ça ça fait un peu peur.

Finalement, tout se finit bien, tout le monde aime tout le monde, on a hâte de se revoir (enfin pas tout de suite quand même), et on se dit un goodbye un peu atypique entre l’English boyfriend qui se force à faire la bise à la française et qui manque de se cogner, et les parents français un peu désarmés alors que je les avais prévenus de ne SURTOUT PAS faire la bise.

Présenter son Englisn Boyfriend à ses parents français, c’est une expérience à part entière, et je suis bien contente de l’avoir vécue. Certainement l’une des plus grande « petites joies » de ma vie de londonienne. :)

Elodie

Elodie, happy "French londonienne" for almost 4 years. I share my London discoveries, expat life thoughts and reflexions on beeing a 30 year old. “Les petites joies de la vie londonienne” means “The little joys of London” so let’s make sure we make the most of this incredible city.

Commentaires (3)

  • Avatar

    Aurelie

    Très chouette cet article, je m’y suis pas mal retrouvée aussi, même si le mien n’est pas anglais mais indien :)
    Et bravo aussi pour ton guide sur la colocation que j’ai vu passé sur Twitter, je l’ai trouvé hyper bien fait !

    Répondre

    • Avatar

      Elodie

      Merci Aurélie! Je découvre ta réponse (un peu tard…) Tu devrais en écrire un aussi ;) x

      Répondre

  • Avatar

    Pascaline

    Ahahah! Super article! Tu décrit très bien la situation :)
    Un moment un peu difficile a passer mais dont on garde de très bons souvenirs au fond!
    Le plus marrant je trouve c’est le language des signes qui se met en place!

    Répondre

Laissez un commentaire