Les petites joies… de chercher un emploi à Londres.

Londres c’est la ville dynamique riche en opportunités qui en fait rêver plus d’un. Oui car en plus de ne pas trop avoir souffert de la crise, la vie à Londres est top, internationale, excitante, et à moins de 2 heures de la plupart des grandes villes françaises. Pour ceux qui souhaitent tenter une expérience internationale et s’y installer sur du long terme c’est donc un peu la ville parfaite.

Oui mais voilà, trouver un boulot à Londres, quel qu’il soit, s’avère souvent digne du parcours du combattant. Comme partout ailleurs en fait. Sauf qu’ici, il y a les agences de recrutement. Le meilleur ennemi de n’importe quel chercheur d’emploi à Londres… 

MjAxMy0zZTU3MWE2OTkzNDM1ZjM1

Les petites joies… de chercher un emploi à Londres, c’est : 

  • Recevoir de multiples appels de Bryan (toujours dans les bon coups), Katie, Claire et Josh dès que votre CV est en ligne sur l’un des sites de recrutement majeurs. Tous hyper gentils et heureux de vous avoir au téléphone après vous avoir demandé « How are you today ? », ils trouvent votre expérience et votre parcours “fantastic” et “absolutely amazing” et vous terminez la conversation avec une certitude d’être unique et d’avoir un profil si intéressant à leurs yeux que c’est sur, vous allez décrocher le poste de vos rêves.
  • Sauf qu’en fait il n’y avait que Katie qui avait vraiment compris ce que vous faisiez. Bryan vous a envoyé des Job Spec (descriptif de poste) d’un poste dans l’IT alors que vous travaillez dans le marketing, Claire un poste dans le Buckinghamshire alors que vous aviez bien coché la case « Central London »  et il faut croire que  Josh ne vous a pas trouvé si “fantastic” que ça puisque vous n’en avez plus jamais entendu parler… Too bad.
  • Après quelques semaines de rodage, vous comprenez vite que le recruteur se fiche un petit peu de vous trouver votre « dream job ». En fait, il veut sa commission. C’est tout.

  • Vous vous habituez assez rapidement à recevoir un email sans bonjour ou découvrir que votre nouveau prénom c’est Cheryl. Oui parce que le recruteur a fait copier/coller de l’email qu’il a justement envoyé à Cheryl juste avant. Bonjour la personnalisation. 
  • Vous acceptez donc les règles et répondez autant que possible à tous les appels en prenant soin d’utiliser votre plus bel accent anglais.
  • Sauf que les 3/4 des appels sont en fait pour des postes qui n’ont rien à voir avec ce que vous recherchez, si ce n’est le petit mot clé que vous aviez ajouté dans votre cv pour élargir votre visibilité, en prenant soin de préciser entre parenthèses (“beginner” ou “notions” qu’il n’a bien entendu par pris le temps de lire) et qui a permis au recruteur de trouver votre CV en tapant ce petit mot clé dans son énorme base de CV…
  • D’ailleurs à votre grand étonnement, la première question qu’il vous a posé c’est où vous travaillez et quelle est votre situation actuelle… A croire que son job est aussi de lire votre CV?!
  • Après la conversation de 1 minute 30 avec le recruteur qui est “happy” d’envoyer votre CV à son client (attention aux finesses de la langue anglaise où dans cette situation ne signifie pas vraiment qu’il est heureux – très franchement il s’en fiche un peu, il y voit surtout une opportunité de toucher une belle commission), bonne nouvelle! Son client veut vous rencontrer! OUI! ça arrive!
  • Et puis à partir de là, à vous de jouer, plus possible de tout mettre sur le dos des agences.

Chercher un emploi à Londres est loin d’être un long fleuve tranquille comme on peut le croire vu de l’extérieur. Mais au fond, mieux vaut en rigoler car ce n’est pas si terrible que ça. On passe tous par la même chose et puis la plupart d’entre nous a finit par trouver son bonheur, alors pourquoi pas vous?

Retrouvez quelques petits conseils pour s’installer à Londres (en cliquant sur le lien) parmi lesquels les sites d’emploi importants où mettre votre CV pour se faire repérer.

Bon courage!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *