Les petites « joies » du Online Dating

La fin 2014 a piqué sévère. Mon londonien et moi avons décidé de nous séparer. Pour mieux nous retrouver. Mais ça, je ne le savais pas encore. Alors une fois remise de mes émotions, je me suis lancée dans le « online dating » comme on dit en Franglish.

(Maman : Si jamais tu tombe sur cet article, et je suis sûre que ce sera le cas, « online dating » ce sont les sites de rencontres en ligne, et plus précisément sur le portable… Booh oui j’ai fait ça moi! Mais n’ais pas peur, je suis encore en vie et c’était même plutôt sympa!)

Être célibataire à Londres et ne pas avoir gouté aux joies du dating, c’est un peu comme vivre à Londres et ne pas essayer de parler anglais, c’est bien dommage. Quelle meilleure ville que Londres pour être célibataire épanouie, bien loin des clichés que nous impose la société? Rien de plus normal que d’avoir les appli de dating installées sur le téléphone de chaque londonien(ne) célibataire, (Enfin pas que célibataire d’ailleurs mais bon…) et de raconter ses mésaventures entre copines.

Alors maintenant que je suis bien sûre que cette expérience est derrière moi, je me suis dis que ce serait drôle et sympa de la partager.

Dater à Londres c’est FUN et COOL. Et ça laisse toujours une liste de souvenirs un peu comiques…

Les petites joies du Online Dating

  • Se lancer dans le online dating, et plus précisément les appli de rencontre, c’est un peu comme rentrer dans une jungle remplie de loups affamés. Ça marche aussi de l’autre côté pour les louves hein on est en 2015 loin de moi l’idée de faire passer les femmes pour de pauvres victimes et les hommes pour des animaux (mais bon quand même, c’est toujours de votre faute.)

 

A vous de choisir votre type de jungle :

 

  • Tinder : l’appli je zappe je mate, je matche. Ou pas. 5 photos pr juger le futur homme de sa vie, ou d’un soir.. En général 5 photos ça laisse beaucoup de place au doute. Surtout entre les musclors, les exhibitionnistes, les amis des bêtes (vous avez vraiment cru qu’on allait être attendries parce que vous avez un petit chiot sur votre photo de profil?!), les accros au selfie, les sourires colgates et j’en passe…  La réalité n’est pas souvent la même, on y reviendra plus tard…
  • Happn : l’appli « retrouvez qui vous croisez ».. En gros sortez avec vos voisins! Ou vos collègues.. Ben oui il n’y à qu’eux qu’on croise 10 fois par jours. De là à y voir un signe du destin…
  • Ok Cuppid : l’appli qui t’envoies 120 messages en 15 minutes du style « Hey babes ».. Heu on se connaît darling? Et qui détermine un pourcentage de compatibilité grâce à un algorythme très scientifique basé sur des questions du style « Do you like the taste of beer » , « Are your parents ugly » ou encore  » Do you believe in dinosaurs ». Ça promet…

tinder

  • Se lancer dans le online dating à Londres surtout, c’est un peu avoir des rencards avec la terre entière : pas mal d’anglais (normal), d’italiens, espagnols, australiens, neo zelandais, irlandais quelques français, hollandais, turcs ou encore américains, brésiliens, portugais et j’en passe. Un véritable échange linguistique…

 

  • C’est aussi passer sa life sur le téléphone. On repère vite les gens qui ne bougent que leur pouce vers la gauche en mode « j’aime pas » « To the left, to the left », sur Tinder…

 

  • Et donc par conséquent ne plus jamais avoir de batterie ou de data! (Les forfaits anglais ne sont pas tous data illimitée – enfin clairement pas le mien!). En gros il faut être équipée!

totheleft

  • Il se passe aussi un truc intéressant quand vous êtes célibataire et que vous tentez le online dating. Vos copines bien sagement en couples depuis des lustres commencent à vouloir jouer elles aussi… Et à ajouter leur grain de sel.. Ah non pas lui, ah lui pas mal, heu lui bof, quoiii? t’as liké lui?!… Hop hop hop, on se calme la. T’es contente et rassurée d’avoir un mec hein, alors laisses moi jouer tranquille, on ne peut pas tout avoir.

 

  • Une fois que vous avez un « date » de prévu, c’est un peu comme jouer à la lotterie. Ça passe ou ça casse. Ça casse très souvent quand même. Et le problème c’est qu’il faut se taper 1h ou 2 avec la personne qui bizarrement paraîssait plus grande/belle/beau/charmant(e)/confiant/jeune/drôle quand tout n’était encore que virtuel. Et 1h à se regarder dans le blanc des yeux quand on a passé les formalités du « hey how are you? I’m good thanks you? » (merde il est pas du tout comme sur les photos !!) « yeah good » « cool, good, good » c’est long…

giphy

En parlant de ça, si vous vous lancez dans le online dating, il y a certaines erreurs à ne pas commettre: demandez bien la taille du prétendant (même si je trouve ça un peu limite mais bon), évitez les profils avec une seule photo, photos pixélisées, de 3/4, photos qui ne se ressemblent pas trop de l’une à l’autre… Etc. ça paraît évident mais bon on se dit que souvent, sur un malentendu… NON, il n’y a jamais de malentendu à ce niveau là.

funny-quotes-about-online-dating-8

 

 

De temps en temps quand même, les dates se passent bien. Bonne entente, une soirée riche en fous rires et regards qui en disent longs, des verres qui se transforment en dîner. Vous avez le temps d’un instant espéré que ce soit LUI le prince charmant qui arrive sur son cheval blanc et vous traite comme une reine.

Ben il va déjà falloir que son texto arrive..

proposal

Et puis parfois, tous les ingrédients sont réunis, super entente, fous rires, le « spark » comme disent nos amis anglais, est bien là. ça dure le temps que ça dure (si on peut considérer que 2 semaines peut rentrer dans la catégorie « relation »), et la vie fait le reste.

En gros, le online dating à Londres surtout mais dans n’importe quelle autre grande ville, c’est un gigantesque social booster qui permet de rencontrer des hommes et des femmes qu’on n’aurait certainement pas eu l’occasion de rencontrer autrement.

Bon, pour certains, on s’en serait bien passé hein, mais c’est un peu comme une sorte de grosse boîte de nuit virtuelle sauf qu’on se rappelle de tout. (Pas sûre que ce soit vraiment mieux sur ce point au final mais passons).

L’idée du post était de complètement dédramatiser les applis si vous hésitez encore, revenir sur ces quelques mois bien fun maintenant que je suis à peu près sûre que je n’en ai plus besoin, et partager les histoires drôles même si bien sûr je ne rentrerai pas plus dans les détails. :)

Si vous avez aussi vécu quelques situations « originales » via le online dating, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires ;)

Happy dating!

paris hilton

 

Elodie

Elodie, happy "French londonienne" for almost 4 years. I share my London discoveries, expat life thoughts and reflexions on beeing a 30 year old. “Les petites joies de la vie londonienne” means “The little joys of London” so let’s make sure we make the most of this incredible city.

Commentaires (2)

  • Avatar

    Blablatine

    Je trouve ton expérience très proche de celle que j’ai vécu sur les applis et site français, sauf que les parisiens en tous cas sont parfois pas mal physiquement mais un peu arrogant (on te fait payer ton coca, on peut te reprocher le prix du parking place de l’étoile, on peut aussi te promettre de te contacter et hop, casper ! Malgré le feeling) Mais parfois il y a aussi des rires et c’est varié, tu as raison c’est une boite géante ! Même si ça semble toujours plus fun quand tu es ensuite casée et soulagée que lorque tu rôdes parmi les loups ! ;-) A bientôt, j’ai hâte de te lire !

    Répondre

    • Avatar

      Elodie

      lol oui c’est sur c’est toujours plus fun quand tu fais un bilan mais bon il faut le vivre aussi de cette façon. Merci pour tes commentaires :)

      Répondre

Laissez un commentaire