Histoire d’aéroport #2 : Aucun nuage à l’horizon

Il semblerait que vous ayez apprécié cette nouvelle rubrique sur les « histoires d’aéroport », et cela me ravie particulièrement que je commençais à déjà l’adorer. Elle me fait prolonger le voyage et me remémorer les bons moments du vol. D’ailleurs, les histoires risquent de venir par paire. Ou alors cette fois était un bon « Aller-Retour ». Pas dit que ce soit le cas à chaque fois.

Alors qu’en allant à Toulouse pour rentrer pour Pâques je vous racontais une rencontre inattendue et assez fascinante et intéressante, cette fois, personne à qui parler, mais tant mieux. La vue était bien trop belle du début à la fin pour être distraite. Vous aimerez particulièrement si vous êtes toulousain(e) :)

Histoire d’aéroport #2 : Aucun nuage à l’horizon

Lundi de Pâques. Il fait beau. Très beau même. Vu de la fenêtre d’un anglais, on pourrait même dire que c’est l’été. Ou que c’est « boiling out there » comme l’a dit mon collègue le lendemain… (véridique).. Bon 18 degrés dans le Sud Ouest, on va pas non plus s’emballer. Mais c’est quand même bien agréable, surtout tout début Avril. D’ailleurs j’ai fait mon anglaise et j’ai été la première à sortir hamac et chaise longue. Ma mère m’a regardé un peu bizarrement. Et j’ai même pris un mini coup de soleil. Mais ça je l’ai masqué avec un peu de fond de teint sinon ça aurait carrément été une insulte sur l’honneur des sudistes. Être pâle au point de brûler au moindre rayon et s’extasier devant moins de 20 degrés, c’est vrai que ça ne m’était jamais arrivé en fait… Il y a un début à tout, et j’ai bien kiffé. Au poins de sortir les glaces. Mais pas le maillot. J’ai ma fierté quand même! Bon ça va aller j’assume je deviens presque une londonienne. Après tout j’ai profité et « made the most of it » comme ils diraient.

https://instagram.com/p/1IkpM7I0o-/

L’heure de se préparer pour partir a sonné, et malheureusement, je me dépêche de faire mes valises. Heureusement, certains commentaires suite à la photo ci-dessus postée sur Instagram me redonnent le moral. Apparemment il fait beau partout, même à Londres. Ouf!

Arrivée à l’aéroport de Toulouse, contrôles toujours aussi efficaces et rapides et avec le sourire, le bonus Toulousain, et embarquement presque dans la foulée.

Un peu plus tôt, en choisissant ma place, j’ai hésité entre être à l’avant de l’avion mais entre deux autres passagers, pratique pour sortir les premiers et une bonne occasion de discuter avec de nouvelles personnes intéressantes? Ou être à l’arrière de l’avion mais côté hublot. Sympa pour la vue mais le meilleur moyen de sortir la dernière. Et puis je me suis rappelée que British Airways faisait monter en premier les passagers de l’arrière de l’avion (bon à savoir!), et qu’en plus de profiter du temps clair, je pourrais avoir mon bagage à main pas loin.

L’avion décolle à l’heure, et immédiatement, je ne regrette pas mon choix. J’ai rarement eu des vols avec une vue aussi claire. Je redécouvre Toulouse vu de haut et identifie très clairement les principaux spots. Magnifique! Le pont des catalans le pont saint pierre, la chapelle Saint Joseph et la Garonne sinueuse bien sur.

Toulouse 1

Toulouse 2

Toulouse 3

Toulouse 4

Toulouse 5

Quelques secondes plus tard, le stadium et le parc des expos montrent que l’on s’éloigne bien vite. J’en oublie presque que le week-end est terminé, je veux juste voir la suite.

Et la suite ne sera que plus belle. J’ai un peu de mal à poser mon téléphone. Deuxième fois de ma vie que je vois la chaîne des Pyrénées de façon aussi nette vue du ciel. Splendide. Et comme si ce n’était pas assez, nous volons au-dessus de l’estuaire de la Gironde, puis de l’île de Ré avec une incroyable réflexion du soleil dans l’océan. Trop beau. Et puis nous sommes un peu trop haut pour y voir vraiment quoi que ce soit.  Je pose mon téléphone et profite du vol.

Pyrénées

Océan 1

Océan 2

Océan 3

Océan 4

Tout à coup, quelques nuages à l’horizon. Presque normal, nous arrivons près des côtes anglaises. Mais pourtant on m’avait dit qu’il faisait beau à Londres aussi?! Bournemouth et Southampton sont surement sous la grisaille, mais heureusement, alors que nous approchons de Londres, tout se dégage. On dit souvent que Londres a un micro-climat pour se rassurer… C’est peut-être vrai après tout?

Angleterre

Je sors mon appareil une dernière fois, histoire de… Et pour le plaisir de cette nouvelle vue dégagée. Mais on dirait que j’ai bien fait, car tout à coup, un château. Assez impressionnant d’ailleurs. Sur le coup, je ne suis pas sûre de quoi il s’agit exactement, mais je me dis très vite que l’équation Château + ouest londonien + Heathrow = Windsor. Je n’y suis encore jamais allée, mais c’est décidé, si c’est aussi joli de près que de haut, ça doit forcément valoir le coup.

Windsor

Une surprise royale à l’arrivée. Aussi beau qu’inattendu. Encore une histoire d’aéroport que je n’oublierai pas. Le week-end est terminé mais je suis contente de rentrer dans mon autre chez moi.

Elodie

Elodie, happy "French londonienne" for almost 4 years. I share my London discoveries, expat life thoughts and reflexions on beeing a 30 year old. “Les petites joies de la vie londonienne” means “The little joys of London” so let’s make sure we make the most of this incredible city.

Commentaires (2)

  • Avatar

    laure

    Coucou. Premier article que je lis et je suis conquise. Ma décision est prise : aujourd’hui 25 mai 2015, je dévore ton blog. L’Angleterre c’est mon rêve. L’anglais, l’ambiance, rouler à gauche, la famille royale, .. Merci de nous faire partager ton expérience, je vis un petit bout de rêve grâce à toi :)

    Répondre

    • Avatar

      Elodie

      Hello Laure! haha merci c’est super gentil. Je viens tout juste de le changer en plus donc parfait timing! Bon lundi à Londres alors!:)

      Répondre

Laissez un commentaire